IPHB, double peine ?

 

Nous avons lu sur la presse que l'IPHB (Institution Patrimoniale du Haut Béarn) a présenté ses vœux.

En essayant d'avoir un regard économique et objectif pour le contribuable, nous nous sommes penchés sur les réflexions engagées par certaines communes en vallée d'Aspe et leur décision de quitter l'IPHB.

Monsieur Lassalle, qui a été réélu pour la 10ème fois consécutive Président de l'IPHB, annonce pour ses vœux un retour aux valeurs.

Il n'est pas précisé dans l'article de presse ou sur le site de l'IPHB de quelles valeurs il s'agit.

La citation du jour de Monsieur Lassalle: «Si nous ne sommes pas morts, alors nous ne mourrons plus».

Voici le nouveau programme de l'IPHB et ses missions annoncées qui sont déjà assumées par l'Etat ou les collectivités, donc deux fois payées par le contribuable :

 

«Validation d'un projet de territoire qui s'étalera jusqu'en 2020. Actions de soutien à la reconquête du Haut Béarn, par des missions de revitalisation des villages notamment»

Pas de précision dans l'article sur le genre d'action que souhaite mener le Président.

Par contre la revitalisation des villages proprement dite n'est pas une mission de l'IPHB mais des communes, qui n'ont pas à ce jour transféré cette compétence.

Doublon IPHB/COMMUNE

«L'IPHB va réaliser un nouveau diagnostic pastoral comme réalisé en 2005 mais également une opération de sondage appelée «mon village en 2030» qui va permettre de dresser les besoins dans les villages.»

Pourquoi un suivi pastoral n’a pas été fait, évitant ainsi de refaire un diagnostic ? Il suffirait aujourd’hui de tirer une conclusion. Par contre, les besoins des villages, c’est toujours de la compétence des mairies et elles connaissent déjà leurs besoins. Il suffirait de leur envoyer un mail pour les connaître.

Doublon IPHB/COMMUNE

 

«L'emploi est à l'ordre du jour, afin de soutenir les initiatives»

Soutenir les initiatives pastorales, aider le pastoralisme sur le terrain et favoriser l'emploi, c’est bien une mission de l'IPHB. Pourquoi le mettre à l'ordre du jour? Il en était sorti ?

«Concernant les ressources du territoire, un bilan des forêts sera réalisé afin d'avoir une forêt qui rapporte au lieu de coûter»

L'IPHB fait de l'affouage et des coupes à câble depuis 1994. Comment se fait-il qu'un bilan des forêts n'a toujours pas été réalisé?

La gestion durable des forêts est du domaine de l'ONF : que le Président se rapproche de cet établissement pour avoir un bilan.

Doublon IPHB/ONF

«Gestion des cours d'eau et hydroélectricité»

Doublon IPHB/SYNDICAT MIXTE DES GAVES sans compter que les contrôles sur l'eau et les périmètres de sécurité que l'IPHB prend dans ses missions de l'eau sont communaux.


Par contre l'IPHB recherchait des solutions pour le lactosérum, où en est ce dossier ?

«Une nouvelle thématique devrait s'ajouter aux réflexions sur la cohabitation avec la faune, déjà engagée avec l'ours et le vautour et la prévision de l'arrivée du loup dans les Pyrénées.»

Doublon (et plus) IPHB / ONCFS / PARC NATIONAL DES PYRÉNÉES

Les missions de l'IPHB dans ce domaine sont assez discutées en pratique et en politique pour ne pas avoir à s'attarder sur le sujet.

DIAGNOSTIC ET CONCLUSION

Au delà de toute considération politique, il est évident que le contribuable se retrouve à payer des doubles missions qui se confondent et/ou se juxtaposent.

Au vu de la situation économique de l'IPHB, et dans un souci d’efficacité, il serait souhaitable que l’IPHB se concentre sur ses véritables missions.

Les contribuables, dans cette période difficile, font réviser régulièrement leurs contrats et cherchent à éviter les doubles cotisations et les services (assurance responsabilité civile, services bancaires, téléphonie…).

Les élus doivent veiller aux finances de leur village et s'assurer qu'il n'ont pas de doubles cotisations pour un même service rendu et vérifier s'il est justifié. Certaines communes se sont penchées sur le sujet, c'est pourquoi elles se désengagent de cette institution.


Écrire commentaire

Commentaires: 42
  • #1

    perplexe (dimanche, 01 mars 2015 15:35)

    pensez-vous vraiment que c'est la raison ? un peu d'honneteté s'il vous plait. c'est l'entreprise de démolition qui est en marche, qui sera le suivant ?

  • #2

    finances (dimanche, 01 mars 2015 16:16)

    Pourquoi perplexe un peu d'honnêteté ? Où est la malhonnêteté ? Si ce n'est que de relever les faits...

  • #3

    beaucoup moins perplexe (dimanche, 01 mars 2015 16:21)

    Justement pour moi l'honnêteté commence par là, ne pas tromper et faire payer les contribuables à tort, pour des missions fictives.
    Ils ont mis dans l'article qu'ils ne voulaient pas s'étendre sur le sujet de la cohabitation qui était déjà largement connu et débattu.
    Mais la commune de Borce a précisé que pour eux l'IPHB avait échoué dans sa mission première, la sauvegarde de l'ours des Pyrénées et que pour eux cette institution n'avait plus de raison d'exister.
    Pour moi le maintien des communes ne se justifie toujours pas sur le nouveau programme de Monsieur Lassalle.
    Les Français veulent bien faire des économies sur les dépenses de fonctionnement de l'Etat mais il faudrait faire du clientélisme ?
    Non la on ne va pas toucher c'est l'institution de M.Lassalle ?
    Que l'on ne remplace pas le personnel dans les autres administrations ou institutions ça ne dérange personne par contre ?
    Continuons à engraisser les élus, les présidents, les directeurs et virons les petits fonctionnaires si je comprends bien?

  • #4

    Pat (dimanche, 01 mars 2015 18:44)

    Je trouve au contraire que cet article est honnête et permet de mettre en avant des faits réels. Et nous mène ainsi à mener des réflexions et nous interroger sur le bien fondé de l'IPHB. Je rejoins en ce sens parfaitement "finances" et souligne également l'échec patent de l'IPHB dans la préservation de l'ours....

  • #5

    perplexe (dimanche, 01 mars 2015 19:15)

    pourquoi malhonnête, parce que la raison première n'est pas d'établir un constat, mais de faire croire aux gens que l'institution n'est pas utile, demandez donc aux grands nombres d'éleveurs ce qu'ils en pensent, et venez prendre part aux débats, et vous verrez le nombre d'avis quelquefois contratictoires mais toujours empreints de respect envers l'autre, respect que je ne retrouve pas dans vos attaques incessantes contre son président. Ne sommes-nous plus charlie ?

  • #6

    perplexe (dimanche, 01 mars 2015 19:27)

    beaucoup moins perplexe, vous devriez vous renseigner, à l'Institution, les élus ne touchent aucunes indemnités, ni le Président, ni les vice présidents, ni les présidents de commission.

  • #7

    moins perplexe (dimanche, 01 mars 2015 19:39)

    La liberté d'expression on est bien dedans, vous donnez votre avis et moi le mien.
    Monsieur Lassalle a t-il respecter lui même ses engagements, ses électeurs et ses financeurs ?
    Combien d'éleveurs travaillent directement avec les mairies pour les cabanes et les estives ?
    Pour moi cet article est bien un constat, un constat de dépenses inutiles.
    Votre double réaction m'amène à un autre constat, il ne faut pas toucher à Monsieur Lassalle.
    Ou est la liberté d'expression et la liberté de penser surtout

  • #8

    perplexe (dimanche, 01 mars 2015 19:44)

    c'est ça la liberté d'expression, vous avez le droit de l'attaquer et moi de le défendre, pourquoi l'un l'emporterait-il sur l'autre ?

  • #9

    moins perplexe (dimanche, 01 mars 2015 20:13)

    Je m'excuse pour toutes mes fautes de grammaire et conjugaison au passage.
    Je ne suis pas dans un duel avec vous perplexe, on appelle ça un échange d'idées, de points de vue, une discussion.
    Le respect commence par là, écouter l'autre.

  • #10

    berger (dimanche, 01 mars 2015 20:46)

    Perplexe,croyez vous sincèrement que les agriculteurs ne seraient pas aidés si l'iphb n'existait pas.c'est jean lassalle qui renfloue les caisses avec sa réserve parlementaire?

  • #11

    perplexe (dimanche, 01 mars 2015 21:02)

    berger, croyez-vous que les communes auraient obtenus 80 % de subventions pour la rénovation de leurs cabanes sans avoir l'iphb, et croyez-vous qu'elles avaient les moyens tant matériels que logistique pour monter tous les dossiers et demande d'aide les études nécessaires leur aurait certainement coùté beaucoup plus cher que leur cotisation à l'institution.

  • #12

    finances (dimanche, 01 mars 2015 21:11)

    Comment faisait-on avant que l'IPHB soit crée ?

  • #13

    perplexe (dimanche, 01 mars 2015 21:15)

    les cabanes étaient des ruines avant.

  • #14

    bergère (dimanche, 01 mars 2015 21:25)

    80% de subventions, vous avez des chiffres de communes ?
    Oui les communes montent leurs dossiers pour la rénovation de cabane, il n'y a pas besoin de moyen matériel pour faire un marché ou signer un devis?
    Non l'institution ne fait pas gagner de l'argent aux communes, elles doivent payer une cotisation et l'héliportage est plus cher en passant par l'IPHB par exemple ?
    L'Etat, la région et le Département, financent tous l'IPHB je crois, ils épongent les dettes.
    Cet argent est destiné aux missions de l'IPHB, à l'ours, aux bergers et je ne sais quoi, mais les bilans montrent qu'il finance surtout la rémunération des dirigeants ?

  • #15

    T.T (dimanche, 01 mars 2015 22:00)

    En version simplifiée la conclusion de l'article se rapproche de celle de la chambre Régional des Comptes.
    Mais on doit se méfier et douter de tout le monde sauf de Jean Lassalle ?
    Pour info l'IPHB ne s'occupe plus du dossier de l'ours !
    Il a juste le droit de s'en servir pour faire sa publicité !
    Perplexe, combien gagne Didier Hervé ?
    Perplexe, combien de voix Jean Lassalle achètent pour les élections avec ses missions (ses cadeaux) de l'IPHB, c'est quantifiable vous pensez ?

  • #16

    Finances (dimanche, 01 mars 2015 22:18)

    Perplexe, peut-être que les cabanes étaient des ruines, mais ça fait quand même pas mal de temps qu'elles sont rénovées, et je veux dire que l'IPHB n'était pas là, d'autres instances en place depuis longtemps (et qui le sont encore) faisaient le travail. La mission première de l'IPHB n'était pas de refaire les cabanes (entre autre), l'héliportage également était à la disposition des bergers et des communes je crois. Il faut arrêter de multiplier les institutions, double emploi. Elles se marchent sur les pieds des unes aux autres. Que les élus prennent leurs responsabilités, par contre il faut penser aux agents (les petits) qui ont été embauchés, car eux ils pourraient payer les pots cassés ;

  • #17

    solution (dimanche, 01 mars 2015 22:27)

    Puisque je suis sur le site de Bedous et que les Elections Départementales approchent.
    Il va y avoir un problème entre M.Coste et M.Bellegarde sur le financement de l'IPHB ?
    Le maire de Bedous va avoir du mal à sortir de l'IPHB avec son conseil et ses électeurs ?
    Les réunions publiques des socialistes aux Départementales vont pouvoir vous apporter des argumentations sur l'efficacité des missions de l'IPHB.
    M.Coste et M.Bellegarde vont débattre

  • #18

    électeur (dimanche, 01 mars 2015 23:37)

    ne vous inquiétez pas bellegarde rejoindra très vite coste une fois les élections passées, surtout pas de vague avant les élections après on verra.

  • #19

    ourson (lundi, 02 mars 2015 00:26)

    Entre l'IPHB et Bedous le petit bois est prêt il manque juste l'allumette.
    Finances, vous avez raison mais si Jean Lassalle ne passait pas son temps à diviser la population et monter les gens les uns contre les autres il y aurait de la place pour tout le monde et il pourrait surtout travailler ensemble, Bergers, Chasseurs, IPHB, PNP, ONF
    Pour le moment à Bedous c'est l'IPHB qui doit de l'argent et le PNP qui donne des subventions, j'espère que le Conseil Municipal s'en souviendra.
    Ah mince ca aussi il ne faut pas le dire.
    Ah mince c'est vrai Jean Lassalle l'a expliqué c'est la faute du conseil Régional qui donne pas assez d'argent à l'IPHB
    Ah mince M.Rousset est très présent et proche de la commune de Bedous en ce moment aussi
    Un Maire qui soutient le FDG, qui part sur une liste divers gauche soutenue par les Socialistes aux Départementales et se fait élire par des électeurs MODEM/UMP aux municipales, il n'y en a qu'un en France!
    C'est difficile et ça coute cher à satisfaire tout le monde, mais en matière d'union et de médiation, M. Lassalle vous pourriez prendre exemple ?
    Comme l'ours des opportunistes!
    il y a des subventions pour indemniser les gentils moutons d'électeurs victimes de gabegies


  • #20

    les ravages du sourire (lundi, 02 mars 2015 06:41)

    Discuter avec des PRO Bellegarde c'est comme discuter avec des PRO Lassalle.
    Ils finissent toujours par dire que vous avez raison, qu'ils ne font pas grand chose ou qu'ils font des conneries mais qu'ils sont gentils.
    "Gentil" il ne reste plus grand chose à dire ni sur ces élus ni sur les moutons.
    C'est pas la peine que je me présente!


  • #21

    http://www.iphb.org/ (lundi, 02 mars 2015 13:23)

    http://www.iphb.org/

  • #22

    chantier cabane (lundi, 02 mars 2015 15:10)

    Casadebaig qui dit qu'ils n'ont pas à rougir de leur travail ! j'aime bien ! ils sont gonflés!

  • #23

    lecteur (mardi, 03 mars 2015 12:28)

    Un peu de logique et surtout de transparence en vallée !
    Continuez !

  • #24

    chien prédateur de berger (mardi, 03 mars 2015 16:53)

    Pour une fois que je suis d'accord avec mon collègue !
    Aujourd'hui en vallée il n'y a plus que la maison de retraite de Osse et les gens qui ont été achetés (oui oui osons le dire !) qui portent M.Lassalle.
    Dans le dernier article sur le journal, il disait que la vallée était la seule maitresse qu'il n'avait pas pu tenir, quelque chose dans le genre j'ai pas sa verve !
    Après la cochonne et même si certains diront que c'est de l'humour!
    Qu'il commence par respecter la mère de ses enfants et il pourra peut être respecter les autres.
    @perplexe il y a beaucoup d'adjectifs pour décrire Jean Lassalle vous n'avez vraiment pas trouvé le bon !
    Moi je pense comme Borce l'IPHB a doublement échoué dans sa mission de COHABITATION avec l'ours et il continue avec les autres espèces sauvages qui étaient en vallée d'Aspe avant lui !
    Pour les Aspois c'est pareil il divise les institutions et les gens !
    L'IPHB devrait déjà être fermée et pourquoi pas condamnable !

  • #25

    jojo (mardi, 03 mars 2015 20:12)

    bonjour à tous
    Chaque commune commune paye une cotisation de 6 euros (cette cotisation qui était de 3 euros a doublé en 2008) par habitant plafonné à 7000 euros pour laruns .
    Cela représente des sommes conséquentes car à cela il faut ajouter les frais pris sur toutes les actions menées par l'iphb,soit,

    - depuis le 20 avril 2007 pour les opérations d’exploitation forestière par câbles : la
    participation communale s’élève à 1 200 € par opération ou 10 % du résultat net des ventes de bois
    quand ce montant est supérieur à 1 200 € ;

    - depuis le 1er juillet 2011 pour les équipements en aires et abris de traite : la participation communale est égale à 1 500 € par opération.

    Ces données datent de 2010 et ont surement augmentées.

    Il faut aussi dire que passer par l'iphb,contrairement au discours véhiculé pour manipuler les élus,n'apporte aucune subvention supplémentaire .
    Le fonds montagne de l'état,la région ,le département ou le parc national ne donnent pas plus parce que c'est l'iphb !
    Seul un simple d'esprit peut imaginer cela aujourd'hui !

    Pour assurer son fonctionnement et les 4800 euros mensuels de son directeur l'iphb fait de la cavalerie.C'est à dire qu'elle vit sur l'argent qu'elle doit aux communes et la rentrée d'argent suivante éponge la dette précédente et ainsi de suite.Chaque année elle est, selon la cour des comptes déficitaire d'environ 25 000 euros.Elle encaisse à la place des communes les bénéfices des coupes de bois par exemple et restitue le résultat un ou deux ans plus tard.les communes servent de banque sans intérêt !
    l'iphb prend aussi des commissions pour les radios téléphone ou pour le suivi des coupes.
    Les communes se trouvent donc tondues mais le discours est très flatteur et plaisant et Lassalle et Hervé sont très adroits dans la manipulation des gogos.
    On peut remarquer que tout le pays basque et toutes les communes du Barétous sauf Arette ne sont pas dans l'iphb,leur pastoralisme ,leurs cabanes et leur héliportage sont aussi efficients que les nôtres mais moins couteux des nos impôts nous ,cochons de contribuables !

    Les dernières élections municipales ont cependant amené en vallée toute une ribambelle d'afficionados de Lassalle,l'iphb ,par leur aveuglement et leur manque d'analyse objective , a ,à nouveau,quelques beaux jours devant elle .
    Nos impôts paieront !

  • #26

    jojo sort du bois (mardi, 03 mars 2015 21:32)

    cotisation 2010

    Communes
    nombre
    d'habitants
    produits des
    cotisations
    produit des
    contributions
    directes par
    habitant

    6 ESCOT 132, 520,82 € 166,67 €
    16 BILHERES EN OSSAU 152 ,648,91 € 223,68 €
    14 ASTE BEON 272 ,1 179,12 € 235,29 €
    20 ARETTE 1 135 ,5 141,16 € 269,60 €
    15 BEOST 220, 1 006,10 € 277,27 €
    8 LEES ATHAS 297 ,1 430,00 € 319,87 €
    3 BEDOUS 542, 2 652,94 € 333,95 €
    18 GERE BELESTEN 161 ,795,05 € 341,61 €
    19 LARUNS 1 412, 7 000,00 € 2 048,16 €
    10 LOURDIOS ICHERE 153, 782,40 € 372,55 €
    21 ISSOR 253 ,1 320,70 € 391,30 €
    11 OSSE EN ASPE 342, 1 837,34 € 418,13 €
    2 AYDIUS 104, 607,03 € 500,00 €
    12 SARRANCE 222, 1 346,85 € 540,54 €
    7 ETSAUT 83, 663,18 € 879,52 €
    1 ACCOUS 448 ,3 840,44 € 982,14 €
    5 CETTE EYGUN 83,736,94 € 1 036,14 €
    4 BORCE 173, 1 733,18 € 1 236,99 €
    9 LESCUN 185,2 018,82 € 1 394,59 €
    13 URDOS 67;757,02 € 1 462,69 €
    17 EAUX BONNES 433, 5 196,00 € 2 489,61 €
    TOTAL 6 869 ,41 214,00 € 935,80 € 6,00 €

  • #27

    francois (mardi, 03 mars 2015 21:35)

    Juste une précision on ne peut pas comparer le pastoralisme basque où il n'y a pas de production de fromages en montagne et surtout des troupeaux de près de 1000 brebis avec des producteurs qui montent chacun leur tour. Bref beaucoup moins d'activité en montagne basque que béarnaise. Par contre toutes les montagnes ont une piste, rien ne se fait à pied donc question écologie respect du territoire on n'a AUCUNE leçon à recevoir d'eux. En ce qui concerne d'autres communes non adhérentes les cabanes appartiennent aux bergers et bien souvent les mises aux normes pour la fabrication du fromage n'ont pas été faites.
    Après quelques recherches, le périmètre de l'IPHB s'établit sur les anciennes réserves "LALONDE" ce qui explique la non-présence de certains villages.
    sinon pour moi c'est un sujet très compliqué entre la com de LASSALE et co qui veulent nous faire croire que l'IPHB a tout fait et inversement ceux qui nous expliquent tout le contraire en ayant une vision plus politique (surtout en période électorale) que peut être réfléchie. D'autre part j'espère que les communes qui se sont retirées et qui disent qu'elles peuvent tout faire sans l'insitution j'espère que ce n'est pas qu'un effort ponctuel pour tuer l'IPHB et montrer que l'on peut faire sans mais que dans 3, 5 ou 10ans elles seront toujours là pour aider les éleveurs à monter les dossiers...

  • #28

    electrice (mardi, 03 mars 2015 23:25)

    Décidément François, vous et moi ?
    Il y a 20 ans que l'on attend que Monsieur Lassalle s'occupe de ses dossiers alors attendre 10 ans pour voir si les communes vont encore s'occuper des bergers. Elles l'ont fait jusque là pourquoi voulez vous qu'elles arrêtent.
    Vous marchez un peu en montagne ? vous critiquez les pistes Basques vous voulez que l'on vous montre celles de l'IPHB ?
    Je ne suis pas politique comme vous et je ne veux pas tuer l'IPHB mais la encore j'ai le droit sans que vous me fassiez passer pour une anti Lassalle de dire comme d'autre que l'IPHB a échoué dans sa mission pour l'ours mais en plus il s'éparpille sur des missions qui ne sont pas du domaine de l'IPHB.
    Pendant ce temps les communes ont refait leurs cabanes fromagère sans Jean Lassalle et Didier Hervé!
    Les Basques ne veulent pas vous donnez de leçon, mais les associations de chasseurs et de bergers Basques pourraient faire des émules en Aspe pour la rénovation et l'entretien des cabanes.
    Ils pourraient avoir le soutient de la population, des touristes, des communes et du PNP.
    Et la par contre c'est Didier Hervé et Jean Lassalle qui pourraient prendre des leçons !

  • #29

    Marie Françoise (mercredi, 04 mars 2015 10:26)

    François et on fait quoi de ces cotisations et ces missions en double ?
    Il faut payer et rien dire ?
    Politique ? qui est politique ? vous surement ?
    Les Maires de Borce et d'Etsaut ne se présentent pas aux élections Départementales ou Régionales.
    Ne vous inquiétez pas pour Jean Lassalle, il a la réserve parlementaire et l'IPHB pour payer ses voix mais ça ne suffira pas à la Région!
    En attendant ici c'est l'IPHB le problème et pas celui qui se cache derrière!

  • #30

    francois (mercredi, 04 mars 2015 13:31)

    J'ai essayé d'avoir un regard neutre sur la situation et pas pro ou anti lassalle borce ou etsaut. Quoi qu'il en soit les problématiques basques et béarnaises ne sont pas les mêmes. Souvent les basques sont propriétaires de leur cayolar.
    Pour les missions en double c'est comme conseil régionaux et départementaux des inepties françaises. Là où je me pose des questions cest ne vaut il pas mieux un organisme qui gère les dossiers type pastoralisme que chaque commune. Pour une question d'efficacité et peut être de coût. L iphb en a un certain mais la secrétaire de mairie aussi.

  • #31

    Elu (mercredi, 04 mars 2015 13:57)

    Je pense que les secrétaires de mairie n'ont pas la tâche de faire les études et valider des dossiers de cabanes, enfin j'espère.
    Les élus en contact avec la population répondent aux demandes des administrés.
    Ce sont des choix politiques. Emploi, services, patrimoine, économie, écologie, industrie, pastoralisme....
    Les secrétaires en ont la charge administrative parmi les autres dossiers de la commune.
    Un Maire, un élu, un représentant et le personnel communal sont au plus proche des villageois ils assurent ce qu'on appelle une continuité du service publique.
    Il est d'actualité de supprimer ces représentants est-ce la volonté de la population je ne sais pas mais le sujet est ailleurs.
    Pour le moment leur mission n'est assurée par personne d'autre.

  • #32

    ELU (mercredi, 04 mars 2015 14:00)

    Service public plutôt !

  • #33

    administré (samedi, 07 mars 2015 09:31)

    intéressant élu votre commentaire. j'espère bien au moins, qu'ils accueillent convenablement le public.

  • #34

    conclusion (samedi, 07 mars 2015 21:57)

    En conclusion pour ne pas faire de vagues, pour ne pas froisser certains électeurs et ne pas toucher à Monsieur Lassalle, on va continuer à payer deux fois ? Bien !

  • #35

    jacques (dimanche, 08 mars 2015 20:39)

    En parlant de ce sujet tout comme l'IPHB le pays d'Oloron est également sur la sellette à priori. Moi perso je connais pas (ou pas suffisament pour me lancer dans un argumentaire mais on en parle...) Quelqu'un connait ses prérogatives et son financement? On doit pas être loin des doublons là-aussi? En plus le président est de la municipalité de Bedous c'est pour cela que je me permets d'intervenir sur ce sujet ici.

  • #36

    Martine (vendredi, 27 mars 2015 16:56)

    Si vous voulez vraiment connaitre l'utilité de l'IPHB il faut demander aux éleveurs. L'avez-vous fait? Ne supprimez pas vos trésors d'organisation locaux!Regardez (entre autre)la réhabilitation des captages de sources de montagne et leur gestion qui la pérénité de la production des fromages d'estives tant demandés!et la préservation de votre environnement! Quelle autre organisation que l'IPHB aurait pu le faire? Peut-être M. Lassalle ne sait-il pas toujours expliquer les choses précisément mais la préservation de son territoire, ça il sait faire. Aujourd'hui plus que jamais vous savez combien il importe de savoir garder ses bonnes productions alimentaires, ses savoirs faites locaux et l'authenticité de son territoire qui font parler d'eux jusqu'à Paris. Alors, cessez vos petites querelles locales pour garder vos trésors!!Si seulement vous pouviez le réaliser avant qu'il ne soit plus temps!

  • #37

    Martine (vendredi, 27 mars 2015 17:03)

    SVP, veillez corriger le mot manquant du message précédant :
    "....la réhabilitation des captages de sources de montagne et leur gestion qui a permis la pérénité de la production des fromages d'estives..."

  • #38

    Martine (vendredi, 27 mars 2015 17:18)

    Svp, veuillez corriger le mot manquant dans la phrase du message précédent:
    "...la réhabilitation des captages des sources de montagne et leur gestion qui ont permis la pérénité de la production des fromages...

  • #39

    Finances (dimanche, 29 mars 2015 10:12)

    Bien sûr l'IPHB double emploi ; le maire de Bedous semble vouloir s'en sortir, (pression de ses conseillers ?) mais que dit le bulletin de propagande de COSTE/GASTION "Jean-Claude COSTE hostile à l'IPHB ? Rumeurs et manipulations". Ils ne sont pas très en phase le candidat et son remplaçant.
    @ Martine : quant à appeler l'IPHB "trésors d'organisation locaux".....l'IPHB n'existait pas et les travaux sur les estives étaient réalisés, les communes prenaient en charge ces travaux avec d'autres instances en place comme le PNP, le Centre Ovin d'Ordiarp. Les captages des sources n'étaient pas d'actualités il y a 20 - 25 ans. Seules les réhabilitations des cabanes avec une partie fromagère étaient réalisées. heureusement que les agriculteurs (certains du moins) n'attendent pas après l'IPHB, et celà ne les empêchent pas d'être primés à Paris ou ailleurs.

  • #40

    Martine (lundi, 30 mars 2015 18:33)

    Concernant la comparaison avec les Basques,le statut juridique est différent au pays Basque(cf loi locale ancestrale) qui oblige les communes à financer ces estives.
    "Finances":les normes sont de plus en plus contraignantes et l'eau utilisée pour l'alimentaire (analyses donc prélèvements, ...) n'y échappe pas. Les tournées en hélicop sont onéreuses mais les analyses seraient bien plus chères si elles n'étaient pas organisées ainsi avec une mutualisation de moyens. Pour ce qui est du coût salarial,il faudrait raisonner avec , en main,les chiffres et les missions correspondantes réalisées, et avec, en face de cela, le prévisionnel de financement des communes pour assurer les mêmes prestations. Certains rappelaient le problème du montages des dossiers: c'est effectivement presque un métier! J'ajouterais qu'il y a aussi la surveillance des lois qui arrivent ou risque d'arriver ( j'ignore si iphb fait ce travail de veille). Les choses sont peut-être plus ardues qu'elles ne le paraissent... d'où l'importance de les surveiller, de demander des comptes précis sur les finances et les réalisations concrètes pour le pastoralisme, mais d'où l'importance également de faire attention à ne pas casser une belle organisation locale...

  • #41

    Martine (mardi, 31 mars 2015 07:58)

    Petit complément d'info sur le pays basque: les cayolars en Soule sont des territoires en indivision gérés par les communes comme des " biens communs" selon un droit coutumier de 1520 qui s'appuie lui- même sur la une gestion communautaire ancestrale. Vous pouvez consulter l'écrit de Michel Récher, "le cayolar en Soule" (intéressant). Les communes ont donc la charge des équipements. La loi du 5 avril 1884 instaure les Commissions Syndicales (qui sont de collectivités territoriales) pour gérer ces droits et biens indivis.Depuis ces Commissions Syndicales se sont organisées en fédération.Mais il me semble ( à vérifier) que les estives basques ont reçu des financements plus faibles que celles du Béarn et que les cabanes de berger y sont moins bien restaurées et moins bien organisées...

  • #42

    Martine (mardi, 31 mars 2015)

    Désolée: erreur de lettre à corriger svp: l'auteur cité est : "Michel RICHER"

lun.

20

oct.

2014

Page blanche

Chers lecteurs, voici cette page blanche en guise de commentaires pour vous exprimer librement sur vos sujets (suivant notre charte)...

165 commentaires

Bedous, c'est dans le Vallon, la Vallée d'Aspe, le Haut-Béarn, les Pyrénées atlantiques...

Des explications sur le fonctionnement-type d'une commune, son budget, son maire, son conseil municipal :

"Une commune, comment ça marche ?"

A l'attention de nos commentateurs désirant préserver leur anonymat, vous n'êtes pas obligés de remplir la case Site internet du module Commentaires du Blog.