Le train-train des camions


Depuis quelques jours, les habitants de Bedous ont pu constater un ballet de camions sur l'ancienne RN, en direction d'Accous.

Mais où vont donc tous ces camions ?

Eh bien, pas très loin ! En effet, ils transportent l'ancien ballast de la voie ferrée pour le déposer sur la parcelle communale de Suberlaché. Rappelons que le ballast, cette couche de pierres concassées qui maintient et assujettit les traverses, est pollué par les hydrocarbures, les pesticides et surtout par la créosote. Ce produit très toxique et cancérigène est présent dans les traverses de chemin de fer.

Bedous.org se pose donc la question :

Pourquoi ce ballast est-il déposé à cet endroit, sur un terrain propre ? Rappelons que la commune de Bedous a signé la charte du Parc National et s'est engagée dans la démarche "Zéro pesticide".

Il existe le site de l'ancienne décharge, déjà pollué, qui aurait pu recevoir ce matériau.

A moins qu'il ne soit destiné aux travaux de la nouvelle caserne des pompiers prévue à cet endroit ?

Ou pour servir de digue lors de la prochaine crue du ruisseau de Jouers ?

Ou parce que RFF l'a gentiment demandé au maire ?

 

En tout cas, pas très écologique ce train...



Écrire commentaire

Commentaires: 21
  • #1

    Merci (jeudi, 16 avril 2015 09:24)

    Vu ce matin ! ils sont en train d’aplanir les tas de ballast, visiblement ils n'ont pas fini de charger le terrain !
    Voilà le 2ème site de concassage de Bedous, mais sur celui là vous pouvez déposer ballast et pourquoi pas l'amiante !
    Merci Henri c'est joli et écologique le ballast ! et puis le train c'est tellement romantique, nostalgique, économique et écologique !

  • #2

    Coucou (jeudi, 16 avril 2015 19:30)

    Sur les deux photos du dépôt de ballast de Suberlaché, on ne distingue apparemment pas de bâche étanche entre le sol de la prairie et le ballast et encore moins d'ouvrage de rétention. Ce qui veut dire que la pluie qui tombera sur ce matériau pollué entraînera vers la nappe phréatique tous ses composants nocifs (hydrocarbures, pesticides et créosote). Il faut savoir qu'aucune barrière géologiquement étanche comme de l'argile compacte n'existe naturellement dans les sols et le substrat du Vallon plutôt formé de galets et d'anciennes moraines glaciaires plutôt perméables. Une étude sérieuse a-t-elle été entreprise avant faire ce dépôt ?
    Une fois la nappe phréatique polluée, on ne peut plus faire grand chose pour revenir durablement à un état sanitaire normal.
    Localement, en aval de cette parcelle communale, des sources se forment en cas de forte pluviométrie et l'eau coule ensuite vers le Gave à travers les chenaux prévus sous la déviation pour se prémunir contre les inondations. Le Gave peut donc à son tour être impacté par les effluents de ce dépôt de ballast...
    Tout ceci est bien problématique !

  • #3

    gedeon (jeudi, 16 avril 2015 21:03)

    Eh, bien il faut porter plainte et avertir la SEPANSO
    Bonne soirée

  • #4

    pollution (vendredi, 17 avril 2015 09:11)

    Mais que font les écolos ? Ils sont partis en vacances ? Les candidats aux dernières élections sont, il est vrai favorables à la réouverture de la ligne, alors bien sûr c'est pas eux qui vont s'agiter pour se pencher sur ce problème délicat. Peut-être vont-ils pouvoir donner quelques explications ? Un des adjoints de la commune de Bedous n'est-il pas proche d'une candidate ? A moins qu'il n'y ait que le maire qui soit au courant.

  • #5

    Gédéon (vendredi, 17 avril 2015 10:11)

    Madame Darsonville s'est bien présentée avec les verts aux dernières élections, il faut lui demander ce qu'elle en pense, qui s'en occupe?

  • #6

    ? (vendredi, 17 avril 2015 20:29)

    l'écologie on en parle pour les élections mais après moins on en dit mieux c'est.Quant au ballast s'il vient polluer le gave,quelle va être la réaction de la société se pêche?Et le parc national qui subventionne des projets communaux pas forcément écologiques a t'il son mot à dire?Et les riverains ne s'inquiétent pas de ce stokage?Quant à nos élus ils semblent une fois de plus à coté de la plaque et font ce que dit sa seigneurie ROUSSET.

  • #7

    Julay (samedi, 18 avril 2015 16:26)

    Mais ce ballast il n'est pas tombé du ciel , et il y en a tout le long de la voie ferrée depuis qu'elle existe.
    Vous êtes vous inquiétés , jusqu'ici, de sa nocivité.
    Une fois de plus, je constate, à la lecture de ce blog qu'il y a une sacrée bande de pinailleurs dont le seul objectif semble être de prendre en défaut la municipalité.

  • #8

    pollution (samedi, 18 avril 2015 19:28)

    Bien sûr que ce ballast il existe depuis longtemps, mais il était "propriété privée". Là, on le déplace, on l'entrepose sur un terrain communal, on est droit de s'interroger. Les riverains n'ont même pas été informés. C'était la moindre des politesses que de les tenir au courant. Qui parle de prendre en défaut la municipalité ? Simple constat.

  • #9

    momo (dimanche, 19 avril 2015 18:52)

    une dilution sur la longueur n'a pas le même effet qu'un gros tas où tout se concentre !
    Il est parfois bon de pinailler du cerveau Julay .C'est d'ailleurs souvent ce qui fait défaut,réfléchir !

  • #10

    Julay (lundi, 20 avril 2015 07:50)

    Il serait amusant de comparer le cubage de ce ballast "Suberlaché", à celui d'une portion de voie ferrée..ça ,c'est pour répondre à votre argument dilution/concentration.
    Par ailleurs , avant d'imaginer des conséquences apocalyptiques à ce dépôt, il eût été préférable, pour amorcer cette réflexion que vous appelez de vos vœux, que vous vous informiez sur sa destination.

  • #11

    Pinailleuse (lundi, 20 avril 2015 13:03)

    L'article n'est qu' un constat. Le principe est qu'à partir de ce constat, les personnes qui seraient plus amplement informées en fassent part à ceux qui le sont moins. Julay, vous accusez les rédacteurs de ce blog de n'être que des pinailleurs, mais vous ? Vous critiquez mais vous n'apportez rien. Pourtant, d'après vos propos, vous semblez être de ces personnes qui détiennent des compléments d'infos, alors donnez-les. C'est un peu le but de la manoeuvre, que les habitants soient informés. Parce que pour l'instant, les citoyens lambda comme moi ne le sont pas, ce qui n'est pas normal. Quand on connait le potentiel polluant de ce genre de matériau, il me semble légitime que les gens se posent quelques questions sur ce tas de ballast qui grossit de jour en jour sur le bord de la route. Et si s'interroger c'est pinailler, eh bien je continuerai à pinailler. Un peu plus de communication de la part de la mairie éviterait ce genre de discussion. C'est si difficile d expliquer simplement le pourquoi et le comment des choses ?

  • #12

    pollution (lundi, 20 avril 2015 17:06)

    Je ne vois rien sur le site de la mairie, auraient-il oublié de le mettre à jour ?

  • #13

    Gédéon (lundi, 20 avril 2015 18:08)

    bon, arrêtez de pinailler, j'ai envoyé un mail à la SEPANSO, on va voir leur réaction, après je pense que ce ne sont que des cailloux, non pollués...

  • #14

    valléen (mardi, 21 avril 2015 17:14)

    je pense aussi qu'après toute la pluie qu'ils ont reçu depuis il doivent être bien propres.

  • #15

    Bedousien (mercredi, 22 avril 2015 06:54)

    Je pense qu'il y avait d'autres lieux pour décharger "ces cailloux".
    Pollués ou pas, lavés ou pas....
    Tous les chemins de fer sont traités avec des pesticides alors pourquoi mettre ce tas de "merde" sur un terrain propre en plein milieu de Bedous ?
    Julay, la SNCF s'inquiète depuis quelques années sur la pollution qu'elle déverse sur le sol pour l'entretien des rails, il n'y a pas que nous !
    J'aimerai que la municipalité pinaille davantage et se pose un peu plus de question elle aurait surement trouvé un autre endroit déjà pollué et plus discret sur Bedous !
    Quand j'entends certains avancer des arguments écologiques au rail ca m'amuse, quand on voit les travaux réalisés pour ce train en vallée!
    Vivement qu'un train diesel chargé de matière dangereuse passe sur et sous les ponts et les rochers de notre belle vallée !
    Vivement que de petits trains chargés de pesticides passent pour tuer la végétation sur les rails !

  • #16

    GiGi33 (mercredi, 22 avril 2015 09:40)

    Il ne faut pas tout confondre, le bois (traité) et la ferraille (de très bonne qualité) ont été vendus aux espagnols, il ne reste que les cailloux. Le plus dangereux c'est le bois traité avec tout les polluants possibles, certains ont utilisé ces traverses pour se chauffer ou décorer leur jardin, et là ils ne se posaient pas trop de questions!
    Allez pas d'inquiétude pour ces pauvres cailloux, il y a plus grave, par exemple l'écobuage qui appauvrit les sols, lorsque derrière il n'y a plus de pâture, et qui pollue l'air, comme les cheminées (très fortes émissions de particules fines), les feux dans vos jardins pourtant interdits, etc, etc....je suis pourtant écolo, mais je me pose des questions sur le degré de tolérance des personnes aux pollutions diverses, on s'étonne de cailloux entreposés sur un terrain, mais on ne fera rien pour diminuer voire supprimer les pesticides, ou interdire certains type de "feux" (le feu étant sacré!), ou encore s'habiller "Made in China" avec les traitements de jeans qui polluent les cours d'eau là-bas très loin!! En fait on ne s'inquiète que de notre nombril!

  • #17

    bedousien (mercredi, 22 avril 2015 13:50)

    Vous parlez pour votre nombril peut être Gigi33, en ce qui me concerne je vois plus loin!
    Pourtant contrairement à vous je ne suis pas écolo !
    Savez vous comment on traite une ligne de chemin de fer contre les herbes ?
    Il y a toujours plus grave évidemment mais pour vous c'est un argument pour ne rien faire ou tout laisser faire ?
    Pour moi entreposer ces tas de cailloux mélangés à la terre à cet endroit n'a pas de logique, écologique, technique et esthétique.
    On peut passer son temps à ne rien dire c'est vrai mais de temps en temps on peut réfléchir aussi !

  • #18

    GiGi33 (mercredi, 22 avril 2015 15:17)

    Bien "bedousien", mon nombril va bien, et votre réflexion est tristement inutile
    Bonne journée

  • #19

    Julay (mercredi, 22 avril 2015 19:48)

    A lire les différentes interventions j'apprends que le transport ferroviaire est une menace pour l'environnement . Je pensais naïvement que c'était un moyen de transport plus écologique que le tout routier. Mais pas suffisamment pinailleur je n'avais pas pris en compte le dommage irréparable provoqué par le dépôt de ballast à Suberlaché, qu'emporté par sa passion justicière l'un d'entre vous situe au centre du village !

  • #20

    faudra lui dire... (mercredi, 22 avril 2015 21:40)

    Alain ROUSSET devrait venir dans la vallée c'est à lui qu'il faut expliquer tout ça!!!

  • #21

    Fly64 (jeudi, 23 avril 2015 03:39)

    La ligne est fermée depuis 30ans. Oubliez vos herbicides et résidus d'hydrocarbures, ça fait bien longtemps que le granit qui constitu le balast a été lavé par la pluie. Il doit y avoir plus de désherbant dans les hallées des pseudos écolos qui ralent sur ce blog que dans tout ce tas de terre et de cailloux. Hydrocarbures, quand on voit l'état de nos routes avec leurs jolis arc en ciel de gazole et d'huile qui ce jettent dans le gave au gré des pluies, je me soucis pas trop d'un balast lavé depuis 30 ans.
    Quel dommage que le maire n'ai pas gaspillé quelques dizaines ou centaines de milliers d'euros pour faire un bassin de rétention pour ce dangeureux balast!!!!!
    Il est fabriqué, tous les jours, des tonnes de concassé et il n'y a pas un con pour parler de recyclage. Vive les écolos.
    Si le risque de pollution chimique est limité il reste néanmoins,une question en suspens:
    Pourquoi des ELUS autorisent une décharge à ciel ouvert dans un prés proche d'habitations? Une décharge sauvage dans nos montagnes.

    Est ce que le plus gros problème ne ce situ pas dans les bureaux de votes ?

lun.

20

oct.

2014

Page blanche

Chers lecteurs, voici cette page blanche en guise de commentaires pour vous exprimer librement sur vos sujets (suivant notre charte)...

178 commentaires

Bedous, c'est dans le Vallon, la Vallée d'Aspe, le Haut-Béarn, les Pyrénées atlantiques...

Des explications sur le fonctionnement-type d'une commune, son budget, son maire, son conseil municipal :

"Une commune, comment ça marche ?"

A l'attention de nos commentateurs désirant préserver leur anonymat, vous n'êtes pas obligés de remplir la case Site internet du module Commentaires du Blog.