L'Escala : inauguration

Un nouveau commerce ouvre ses portes à Bedous : Cécile et Lucie vous attendent à l'Escala, le tout nouveau café-librairie du village situé au 16 rue Gambetta.

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

 

 

Au bar, vous serez accueillis par Lucie. De plus, si vous avez une petite faim, pas de problème, elle vous proposera tapas et en-cas qui vous permettront de faire une petite pause agréable.

cliquez pour agrandir
cliquez pour agrandir

 

 

A la boutique, vous retrouverez Cécile. Elle vous fera partager son amour pour la lecture en vous proposant un choix de livres récents et de nouveautés (jeunesse, voyages, polars, histoire, ouvrages locaux...)

 

 

 

Vous y trouverez aussi la presse locale, de la petite papeterie, des articles pour fumeurs, des cartes IGN. des produits de petits créateurs. Vous aurez également la possibilité de faire des photocopies et d'accéder à Internet.

 

A terme, Lucie et Cécile envisagent de proposer des animations autour de la lecture, de l'art et de la culture en général.

L'Escala sera ouvert tous les jours sauf le mardi :

Côté bar de 7h30 à 14h30 et de 16h30 à 19h30

Côté boutique de 8h à 12h et de 16h à 19h

 

En attendant l'ouverture officielle le lundi 1er février, vous êtes cordialement invités à la soirée d'inauguration aujourd'hui de 18h à 21h

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir
Commentaires: 35 (Discussion fermée)
  • #1

    casteret (samedi, 30 janvier 2016 14:09)

    Formulons les 5 lettres pour cette belle initiative.
    Quid du tabac, des magazines?
    Souhaitons que la vallée (population, collectivités,etc...) fera davantage montre de solidarité à l'Escala qu'en son temps à la regrettée Librairie d'Aspe.

  • #2

    Ouf ! (samedi, 30 janvier 2016 14:22)

    Bravo pour la réouverture d'un commerce ! deux en un pourquoi pas. Il ne reste plus à la population de jouer le jeu.
    Pour répondre au commentaire 1 : il semble dépôt de tabac, et il faudrait bien sûr la presse locale. La boulangerie faisait dépôt de journaux locaux, pourquoi ce nouveau commerce ne le pourrait il pas ?
    Nous en saurons davantage ce soir sans doute.
    Bienvenue à Cécile et Lucie !

  • #3

    Intervenant du blog (samedi, 30 janvier 2016 17:27)

    Un simple de dépôt de tabac n'a pas le droit d'en faire la pub, même pas de le signaler à l'extérieur de l'établissement (comme la carotte, par exemple). On peut tout au plus mentionner la vente d'articles pour fumeurs. Législation un peu hypocrite mais c'est ainsi.

  • #4

    hélas! (samedi, 30 janvier 2016 23:53)

    Hélas! Personne ne sera capable de remplacer nos deux anciens libraires, qui ont su garder et enrichir leur commerce pendant des années et leur gentillesse ne gâchait rien! Quelques soient les randonnées dont on parlait avec la buraliste, elle en parlait en connaisseuse et nous donnait envie d'en découvrir d'autres!
    Et surtout, c'étaient des gens du pays, eux, chacun appréciera!

  • #5

    jojo (dimanche, 31 janvier 2016 12:00)

    C'est une blague le dernier commentaire, non?

  • #6

    Manon des sources (dimanche, 31 janvier 2016 13:42)

    Malheureusement, je ne crois pas.

  • #7

    NANOU (lundi, 01 février 2016 09:19)

    Laissons à Cécile et Lucie le temps de s'installer. L'amour des livres et de la vallée n'est pas réservé uniquement aux natifs de celle -ci heureusement . Parions qu'à leur tour elles seront faire vivre ce nouveau commerce qui ne peut -être qu'un plus pour la vallée. Elles ne se sont pas installées à Bedous par hasard mais par amour pour la vallée. Bonne chance à elle deux

  • #8

    petergab (lundi, 01 février 2016 15:59)

    "Et surtout, c'étaient des gens du pays, eux, chacun appréciera!"
    Ça c'est une phrase de trop, du pays elles le sont, nées en France, car le pays concerne la France. Régionales... oui, l'une Bordelaise (Cécile) c'est notre région, l'autre Paloise (Lucie), c'est juste la porte à côté.
    Attention, l'esprit étroit souvent précède le communautarisme, qui lui précède le racisme. Et quand on ne sait rien des gens qui s'installent, prennent des risques (emprunts...), font prendre des risques (maire, association, cautions bancaires), au minimum on attend de voir. Et si cela ne marche pas, on n'exulte pas on disant "je vous l'avais bien dit". À bon entendeur... l'une des cautions bancaires !
    Merci à Nanou pour son message apaisant...

  • #9

    neo (lundi, 01 février 2016 17:25)

    comment peut on Hélas! poster un commentaire de cette nature? heureusement pour la vallée et ses habitants qu'il y a du sang neuf qui arrive jusqu'ici. Pour se lancer dans une entreprise commerciale dans la vallée il faut être très courageux et motivé. Les difficultés sont suffisamment nombreuses sans avoir besoin d'y rajouter la bêtise affligeante de certaines personnes à l'ouverture d'esprit plus que limitée.

  • #10

    AOC (lundi, 01 février 2016 19:36)

    En réponse au commentaire n° 4, "Hélas", je souhaite poser la question de savoir s'il est réellement essentiel de se questionner sur les origines de chacun (e) ? Qu'est ce qui donne du sens et de la valeur aux relations humaines? Devons nous justifier de nos origines ? Nous n'avons pas à nous excuser de venir d'ailleurs. Devons nous comparer, être comparé ? En quoi des "gens du pays" auraient ils davantage de valeur que les autres ? Et surtout, expliquez nous s'il vous plaît, à partir de quand et sur quels critères vous considérez qu'une personne "est du pays" ? faut il y être né ? faut il y mourir ? faut il y travailler ? Y payer des impôts ? suffit il simplement de venir s'y installer et de l'aimer, ce pays ? Combien de générations jugez vous nécessaires pour obtenir l'appellation "gens du pays" ? Laissez le temps à ces nouvelles habitantes de faire leur travail et formons le vœu qu'elles ne deviennent pas aigries, comme vous.

  • #11

    ???? (lundi, 01 février 2016 20:27)

    D'accord avec vous AOC .Donnez ce questionnaire au conseil municipal de bedous , vous serez peut-être surpris par les réponses vu la campagne électorale de 2014.

  • #12

    AOC (lundi, 01 février 2016 22:40)

    Réponse à ????
    Ah ! faut il comprendre que le conseil municipal de bedous présente une garantie d’authenticité "gens de pays", comme certains jambons, certains fromages, certains vins ??? mais alors... sont il à vendre ? Pour en revenir à nos moutons, si les "gens du pays" étaient les meilleurs, ....ça se saurait. conclusion : Etre ou ne pas être du pays est il fondamental ?. Longue vie à ce commerce et à ses gérantes, quel que soit leur lieu de provenance.

  • #13

    Laissons passer la caravane et le train (mardi, 02 février 2016 08:40)

    Moi je pense qu'il ne faut pas répondre à ce genre de commentaire, ces nouvelles gérantes verront vite comme tous les autres commerçants de la vallée que le problème ne vient pas de ses origines ici.
    Il ne faut pas non plus comparer l'Escala et la librairie d'Aspe, nous n'avons plus de point presse (magazines, hebdo et mensuel), plus de tabac, plus de loto et de papeterie.
    De nombreux gérants (du pays ou pas) ont essayé de vivre en vallée et de faire vivre la vallée et ils ont tous le même bilan une baisse de fréquentation, du chiffre d'affaire, ici on ne se demande pas comment faire pour gagner de l'argent on se demande jusqu'à quand on va pouvoir maintenir le point d'équilibre (pour ceux qui sont propriétaires de leurs locaux ou en gérance communale) et jusqu'à quand on va pouvoir se permettre de perdre de l'argent et nos économies (pour ceux qui sont sous loyer privé ou sous crédit).
    Tous les valléens se posent la même question comment faire venir du monde ici ?
    Laissons passer ces commentaires sans intérêt, que ces nouvelles gérantes ne s'inquiètent pour leur intégration, il n'y aura pas de problème, elles ont une réalité à affronter, la fréquentation de leur établissement malgré leur motivation, leur originalité et leur professionnalisme....
    Alors je leur souhaite du courage et plein de touristes étrangers car il y a longtemps que la population Aspoise ne suffit plus à faire vivre les bars en vallée !

  • #14

    Aspe (mardi, 02 février 2016 09:04)

    Je ne comprends pas du tout le post de Helas et surtout : c'étaient des gens du pays, eux, chacun appréciera . Ces personnes là n'étaient pas non plus de la vallée comme ces deux jeunes femmes !!! Et puis il faut arreter avec les gens du pays !!! Il faut faire vivre la vallée avec tout le monde c'est ça l'avenir !!! bonne chance à ces deux personnes !!!

  • #15

    NANOU (mardi, 02 février 2016 12:45)

    Pour répondre au commentaire, n°13 pourquoi ne pas saisir l occasion d'aller prendre un petit café ou déguster un petit en cas de Lucie, afin qu"elles expliquent , l 'absence du point presse, indépendant de leur volonté, et du tabac. Quant au loto et autres jeux ils feront leur apparition dans le courant du mois de février.Elles seront ravies je suis sûre de répondre a toutes vos interrogations légitimes. Maintenant je pense que la motivation la jeunesse l'enthousiasme peuvent déplacer des montagnes alors pourquoi pas les aspois....

  • #16

    n°13 (mardi, 02 février 2016 13:52)

    Nanou, je n'ai pas dit qu'elles ne voulaient pas assurer ces services, je pense qu'il n'est jamais bon de comparer les choses, je préfère apprécier la valeur de chaque chose, l'Escala n'est pas la librairie d'Aspe et ne sera jamais la librairie d'Aspe.
    Je leur souhaite de réussir et je ne pars pas défaitiste sur leur sort.
    Il ne faut pas sous entendre non plus que tous les autres gérants n'ont pas eu la motivation et l'enthousiasme "pour déplacer des montagnes" il faut continuer a essayer de faire des choses mais il est sage de ne pas ignorer la réalité de notre vallée actuellement afin de ne pas tomber de trop haut et trop bas !
    Rien de plus Nanou je leur souhaite de trouver, ici, un équilibre professionnel et personnel et je souhaite la même chose à tous les Aspois.

  • #17

    tortilla de patata (samedi, 06 février 2016 18:21)

    Sympa les tapas mais vu les horaires d'ouverture on risque pas d y passer la soirée

  • #18

    horaires (dimanche, 07 février 2016 09:44)

    Non mais de toutes façons, elles ne veulent pas déborder non plus. "C'est un café pas un bar", les choses évolueront peut-être avec le temps.

  • #19

    PASSE PARTOUT (dimanche, 07 février 2016 09:50)

    C'est un café-bar, dans une ambiance indéfinissable et une drôle de déco, et les tapas n'ont rien d'exceptionnel, quant à la presse, heureusement que l'on trouve ce qu'il nous faut au Permayou ou à Oloron!

  • #20

    Layèye (lundi, 08 février 2016 14:12)

    Pas si PASSE PARTOUT que ça finalement...

  • #21

    réponsatou (lundi, 08 février 2016 17:06)

    Ce qui veut dire?????

  • #22

    Layèye (lundi, 08 février 2016 17:26)

    Seulement qu'à lire son commentaire très critique, PASSE PARTOUT n'est pas très raccord avec son pseudo

  • #23

    reponsatou (lundi, 08 février 2016 17:42)

    justement, passe partout est peut être passé partout, et c'est comme ça qu'il a constaté!

  • #24

    petergab (mardi, 09 février 2016 17:07)

    @PASSE PARTOUT
    l'information qui ne circule pas :
    le point presse n'a pu être envisagé, car le diffuseur voulait que les deux jeunes femmes paient les arriérés des précédents pour avoir le point presse...
    Pour les horaires, ils se moduleront en fonction de la demande, pour l'instant c'est 10 heures d'ouverture par jour pendant 6 jours, on ajoute le ménage, la préparation, les courses, les obligations comptables... et il ne reste rien pour la vie personnelle. Le rude chemin de tous les entrepreneurs qui sont de l'autre côté de la barrière.
    L'ambiance viendra de l'échange avec les clients, les manifestations artistiques qui ne manqueront pas d'animer ce lieu.
    La "drôle" de déco faisant partie d'un parti pris artistique, et là c'est chacun sa sensibilité. Apparement cela a plu, car des personnes voulaient acheter des tableaux et d'autres se renseignaient pour la décoration intérieure de leur domicile.
    Je sais, cela s'éloigne d'un simple bar restauration librairie, mais c'est inévitable quand on a une entreprise hors grande ville.

  • #25

    Layèye (mardi, 09 février 2016 19:05)

    Merci Petergab pour cette petite mise au point. @ PASSE PARTOUT : que c'est donc facile de critiquer quand les autres "font". Il aurait mieux valu que cet endroit reste fermé ? On peut ne pas aimer la déco, cela empêche t-il d'encourager ces 2 jeunes femmes ? Malgré les difficultés, elles sont là et elles y croient. Et si elles réussissent, c'est nous tous qui aurons gagné. Alors, soyons solidaires : allons prendre un café, achetons un bouquin (en plus elles ont un rayon jeunesse, très sympa quand on veut faire un cadeau à un poquet), allons passer un moment sympa entre copains pour un petit apéro/tapas. J'ai appris que la mairie d'Osse y avait commandé ses fournitures de papeterie. Bravo à cette mairie qui joue le jeu. Faisons tous pareil parce que nous avons tout (et tous) intérêt à ce que les commerces vivent dans notre vallée. Il y en a un qui vient de s'ouvrir. Bien sûr ce n'est pas la Librairie d'Aspe, dont la fermeture nous a tous touchés, mais ces jeunes femmes font ce qu'elles peuvent et c'est déjà beaucoup. Alors respectons-les et aidons-les à faire prospérer leur petite entreprise. C'est ce qui pourrait arriver de mieux pour elles et pour nous.

  • #26

    PASSEPARTOUT (mardi, 09 février 2016 20:39)

    Elles travaillent 10 h par jour, 6 jours de rang, et comment ils font les autres commerces? On devrait pouvoir acheter notre journal tous les jours, on va ou le mardi? et quand on est jeunes et motives, on fait la compta, le ménage, et les courses, sans se plaindre! quant à leur vie personnelle, elles ont le temps, la journée... et comme a dit tortilla, on ne risque pas s'y éterniser le soir

  • #27

    La Critique Laxative (mardi, 09 février 2016 21:21)

    J'ai fait un rêve ..... que tous les vaillants et les donneurs de leçons du monde se mettaient à leur compte et montraient l'exemple ....Du coup ils avaient moins de temps pour critiquer... Je sais c'est un rêve ...

  • #28

    Un ange passe (mardi, 09 février 2016 21:37)

    La critique peut-être constructive aussi.....mais entendre "soyons solidaires : allons prendre un café" !!! C'est à nous d'être solidaire? Je croyais qu'on allait chez un commerçant parcequ'on avait un besoin! Besoin de services ou d'acheter...mais par solidarité je savais pas.
    Il est vrai que dans la configuration actuelle, les raisons de rentrer à l'escala sont pas évident (sauf par solidarité bien sur....)

  • #29

    PASSEPARTOUT (mardi, 09 février 2016 21:54)

    i HAVE A DREAM !!!!!!!!!!!!

  • #30

    Lucifer à la pression (mardi, 09 février 2016 22:09)

    Les anges ne boivent pas de café ? dommage ! Une bonne bière alors ?

  • #31

    Un ange passe (mardi, 09 février 2016 22:13)

    Les anges boivent peut-être des cafés et des bières avant février 2016.....

  • #32

    Travail (mardi, 09 février 2016 22:15)

    Quand tu bosse dans un bar librairie a 2 tu partage c est pas la rué

  • #33

    amen (mardi, 09 février 2016 22:31)

    A elles de bosser et nous de prendre peut-être du plaisir en y allant.Chacun sa route chacun son chemin...

  • #34

    onon (mardi, 09 février 2016 22:42)

    ça, du plaisir, ça m'étonnerait

  • #35

    un intervenant du blog (mardi, 09 février 2016 23:15)

    Boh boh boh ! c'est pas souvent c'est même très rare de bloquer des commentaires sur ce blog mais là vraiment !
    Il n'y a rien à la TV ce soir ?
    Vous n'avez pas le dernier best seller de Sarko à lire ? c'est dommage !
    Bon courage à l'Escala, ils ont l'air comme ça mais ils ne sont pas méchants, ils viendront prendre un café et nous aussi !
    Demain c'est mercredi les travailleurs ! au dodo !



lun.

20

oct.

2014

Page blanche

Chers lecteurs, voici cette page blanche en guise de commentaires pour vous exprimer librement sur vos sujets (suivant notre charte)...

176 commentaires

Bedous, c'est dans le Vallon, la Vallée d'Aspe, le Haut-Béarn, les Pyrénées atlantiques...

Des explications sur le fonctionnement-type d'une commune, son budget, son maire, son conseil municipal :

"Une commune, comment ça marche ?"

A l'attention de nos commentateurs désirant préserver leur anonymat, vous n'êtes pas obligés de remplir la case Site internet du module Commentaires du Blog.