Rencontre avec des auteurs

Le café-librairie l'Escala organise une rencontre littéraire

samedi 20 février

à partir de 15h

Plusieurs auteurs des éditions MonHélios seront présents pour vous faire découvrir leurs ouvrages et les signer. Vous pourrez ainsi échanger avec Dany Barraud (Destinée de poilus et 365 poilus), Anne Berdoy (Des potières et leurs maris), Jean Lacazette et Damien Lemière (Lescun tous azimuts), Loïc Le Guen (Racines de l'artimon), Michel Malher (RN 117), Pierre-Emmanuel Michel (Oloron Sainte-Marie la nuit), Régine Péhau-Gerbet (Le transpyrénéen en vallée d'Aspe).

Écrire commentaire

Commentaires: 18
  • #1

    hibernatus (mercredi, 17 février 2016 07:31)

    il y aura au moins les auteurs, maintenant encore faut-il qu'il y ait le public au rendez-vous, il n'a pas été bien nombreux à ce jour..........................

  • #2

    Pedibus (mercredi, 17 février 2016 10:58)

    Oh Hibernatus !
    Plutôt que de faire le grognon, on aurait du plaisir à te voir à L'Escala et tu pourrais aussi en profiter avec tes copains et tes copines de tanière, il ne se déplacent pas tous les jours dans la vallée les auteurs pour parler de leurs livres...

  • #3

    hibernatus (jeudi, 18 février 2016 07:55)

    tous mes copains de tanière sont comme moi, ils ont déjà tous les livres qui sont sortis depuis plusieurs années. on peut les amener pour se les faire signer?

  • #4

    un lecteur (jeudi, 18 février 2016 08:43)

    Je pense que oui. Mais c'est vrai que les différentes rencontres avec certains des auteurs des livres Destinée de poilus, Le transpyrénéen ou Lescun tous azimut avait déjà attiré du monde lors de leurs sorties.

  • #5

    Intervenant du blog (jeudi, 18 février 2016 10:33)

    Si vous avez déjà les ouvrages chez vous, vous pouvez bien sûr les amener samedi à la dédicace.

  • #6

    falbala (jeudi, 18 février 2016 20:34)

    c'est le lieu qui donne pas envie

  • #7

    Marie Bambelle (jeudi, 18 février 2016 21:52)

    Et ça recommence... Si le lieu vous déplait, n'y allez pas, c'est tout.

  • #8

    BOBOLA (vendredi, 19 février 2016 09:05)

    C'est vrai que c'est toujours sympa, ces rencontres littéraires, après, y a des lieux plus propices que d'autres...

  • #9

    un lecteur (vendredi, 19 février 2016 11:31)

    C'est toujours intéressant d'échanger. Il faut faire abstraction du lieu...

  • #10

    zozo le clown (mardi, 23 février 2016 11:35)

    c'était pas top, on s'est pas bousculés

  • #11

    NANOU (vendredi, 26 février 2016 11:38)

    Le lieu déplaît, les livres sont déjà lus, mais au moins ça fait parler. Courage les filles vous vous étiez contentes et les participants aussi de votre journée c 'est le principal.

  • #12

    LELIEUDEPLAIT (vendredi, 26 février 2016 13:00)

    La question et de savoir pourquoi lelieudeplait

  • #13

    NANOU (vendredi, 26 février 2016 19:25)

    Tout a fait. C'est normal de ne pas aimer. Est ce qu'on va toujours dans des lieux ou la déco nous correspond ? Maintenant si c'est les gens qui plaisent pas on passe son chemin et voilà.Mais chacun est libre de s'exprimer, c 'est normal. Mais tant que le blog est ouvert je continuerai à apporter mon soutien à ses deux jeunes femmes qui font leur possible pour faire vivre leur commerce avec la passion que je leur connait. Elle font avec les moyens qu'elles ont et je trouve super de voir des jeunes qui ont une envie et des projets.

  • #14

    lablonde (vendredi, 26 février 2016 20:09)

    c'est le mot passion qui gene.................

  • #15

    Hugh (vendredi, 26 février 2016 20:29)

    La passion, c'est bien, mais ne préférerais t-on pas un commerce qui offre des services pour le plus grand nombre.....

  • #16

    lablonde (vendredi, 26 février 2016 20:36)

    oui, voilà, quand il y a de la passion, on essaye de faire plaisir aux clients et leur offrir des services concrets

  • #17

    lablonde (vendredi, 26 février 2016 20:39)

    ce qui n'est pas le cas

  • #18

    le vagabond (mercredi, 13 avril 2016 09:33)

    C'est étrange de voir comme dans cette vallée beucoup d'entre nous sont rendus anxieux par la nouveauté!
    Je viens d'un pays où les premières réactions des autochtones devant un-e personne qui s'installe sont d'abord la reconnaissance d'avoir été choisis comme nouveau lieu de vie, ensuite ces mêmes autochtones en ouvrant leurs portes, expriment d'une manière ou d'une autre l'attente de ce que ce nouveau ou cette nouvelles venu-e pourra apporter à la communauté et qui est considéré à priori comme un enrichissement pour tous avec l'espoir de sa contibution durable, enfin ils expriment aussi le désir de l'y aider.
    L'offre de services "conscrets" (ce qui existe aussi à l'Escala), est certes utile pour satisfaire nos besoins immédiats de la vie qotidienne, La blonde, mais ces services ne nous rendent meilleurs que dans un environnement d'estime réciproque et d'échanges de paroles qui aident au "vivre ensemble". Rien ne le favorise autant que la culture sous toutes ses formes et plus elles osnt diverses plus elles nous enreichissent.
    Merci aux filles de l'Escala de nous avoir choisis, merci d'apporter leur service nourrissant de notre "vivre ensemble.

lun.

20

oct.

2014

Page blanche

Chers lecteurs, voici cette page blanche en guise de commentaires pour vous exprimer librement sur vos sujets (suivant notre charte)...

165 commentaires

Bedous, c'est dans le Vallon, la Vallée d'Aspe, le Haut-Béarn, les Pyrénées atlantiques...

Des explications sur le fonctionnement-type d'une commune, son budget, son maire, son conseil municipal :

"Une commune, comment ça marche ?"

A l'attention de nos commentateurs désirant préserver leur anonymat, vous n'êtes pas obligés de remplir la case Site internet du module Commentaires du Blog.