La Vallée d'Aspe contre la future intercommunalité

Notre Député et futur Président soutenu par ses fidèles  "ministres" demande une trêve pour "mettre en place un moratoire pour suspendre le calendrier du processus de fusion des intercommunalités et nous donner le temps de trouver la solution".

Devant le lyrisme et le manque de propositions du courrier de Jean Lassalle ci-joint, nous nous demandons si, fort des parrainages de ses huit cosignataires, Jean Lassalle ne commence pas sa campagne présidentielle ?

 

Dommage que ces élus n'aient pas pensé à faire une proposition pour décembre 2015 comme le demandait le Préfet.

 

Alors que la Loi NOTre ne permet pas d'alternative aux Communautés de Communes de moins de 5000 habitants, d'autres communes de la Vallée d'Aspe ont elles, quand même, émis des souhaits.

 

Le courrier du 15 mars 2016, cosigné de neuf maires de la Vallée d'Aspe, à l'attention du Préfet des Pyrénées-Atlantiques


 

Jean dit de notre vallée qu'elle est une montagne, qu'elle est une île ! Après le tunnel et le train, il va encore nous falloir un embarcadère pour désenclaver les Aspois.

Quelques liens sur le site de la Préfecture des Pyrénées-Atlantiques


Écrire commentaire

Commentaires: 25
  • #1

    Moi Président... (lundi, 28 mars 2016 17:58)

    Si NOTRe Député passait moins de temps à se promener, il aurait pu anticiper ce regroupement voté à l'assemblée !
    Mais Jean à l'assemblée était plus préoccupé par un autre volet de la loi NOTRe, le regroupement des communes, il ne veut pas perdre sa place de Maire qui lui ouvre tant de portes, s'il est sûr de passer à Lourdios il est moins sûr de passer si la vallée d'Aspe devenait une seule commune !
    Mais pourtant c'est la prochaine étape de cette loi et personne n'en parle dans la Vallée, il faut se rendre sur le site du gouvernement pour comprendre !
    Une fois que les communes n'auront plus le choix comme les communautés de communes Jean viendra nous faire son cinéma ? C'est trop facile ! Il faut arrêter de chanter, danser et marcher, il faut travailler, il sait qu'il ne changera pas ce qu'il n'a pas fait changer à l'assemblée alors il ferait mieux de chercher une solution et dans l'unité pour que ça se passe au mieux pour notre vallée qu'il a, lui même, si souvent oublié !

  • #2

    inquiet (lundi, 28 mars 2016 20:46)

    Difficile de s'y retrouver mais une chose est sûre jean lassalle se refait une santé dans la vallée.Il tient 9 mairies et refait parler de lui.Et demain s'il y a une seule commune il peut prétendre en être le maire.Pauvre de nous,on touche le fond et personne ne bouge.C'est désolant quand on connaît le personnage.

  • #3

    Jan (lundi, 28 mars 2016 21:55)

    adischatz mundé,
    Quand on analyse le personnage de jean Tambour de Lourdios ( et oui un tambour c'est creux et ça fait du bruit ), c'est toujours la même technique, il réagit quand la guerre est finie.
    Pour Toyal, son copain Lelièvre de l'époque avec qui il se gobergeait ,cherchait un terrain pour une extension, il n'a pas bougé ni esquissé l'ombre d'une solution, quand toyal a trouvé un terrain d'abord sur Oloron puis sur Mourenx , panique à bord et grève de la faim ( ou de la fin ). Tous les toutous ont suivi ainsi que les maires sauf un à l'époque.
    Même technique pour le parc national, lors du vote à l'assemblée il s'abstient , par ladrerie il ne vote même pas contre la nouvelle loi ( voir compte rendu sur le site de l'assemblée nationale), une fois la loi votée il rameute certains maires et partisans ossalois et aspois et ça marche. On remarque toujours une réaction la loi passée donc aucun risque si ce n'est d'être en opposition.
    La loi Notre , même tactique, aucun amendement proposé auprès de la commission départementale de coopération intercommunale et maintenant que tout est entériné , cinéma à nouveau. Le moratoire a autant de chance d'aboutir que les martiens de jouer de la fanfare pour la prochaine fête de l'USA.
    Les ossalois ont eux combattu et obtenu gain de cause. En nous associant avec le Baretous nous aurions pu avoir aussi avoir gain de cause car la loi permettait des associations de 5000 habitants en zone montagne. Encore faut il travailler les dossiers et les lois et les comprendre.
    Le plus affligeant , c'est les maires qui suivent, cela veut dire qu'ils n'y comprennent rien , inquiétant non ?
    J'espère que mes compatriotes aspois ne se laisseront pas berner vitam eternam . Un sursaut de salut et de bon sens est nécessaire afin de ne pas passer pour des fifrelins de 4ième zone inféodés à un gourou .
    a beth leu et seyem drin de lous qui cau

  • #4

    Jean de Lourdios (lundi, 28 mars 2016 22:48)

    La vallée d'Aspe Monsieur ? c'est une montagne!.... c'est une île!....C'est un roc ! ... c'est un pic ! ..... c'est un cap !
    Que dis-je, c'est un cap ?. .. C'est une péninsule !
    Quelqu'un peut dire à Jean que Rostand enfin Cyrano ne parlait pas de géographie dans sa tirade.... mais de ....
    Quelle équipe ! Que faire ? que dire ? que penser ? se cacher c'est encore ce que l'on fait de mieux nous les Aspois en attendant que la tempête médiatique nous ravage encore une fois !

  • #5

    Vagabondage (mardi, 29 mars 2016 09:52)

    Ok, tout ça est bien dit et bien jugé. Mais qui a tort et qui a raison ? Qui peut nous informer sur ce sujet. Comment les élus ont travaillé sur cette importante loi ? On n'a même pas eu une réunion publique pour nous informer. Les 9 cosignataires de ce courrier n'ont pas envie d'être mangé par la grande intercommunalité, ils ont peut-être raison. Mais encore une fois ça paraît un peu tard. Lassalle fait sa com, c'est certain. Dommage que beaucoup encore tombent dans le panneau.
    Mais pourquoi les 3 autres communes adhèrent à se projet ? Je vois là encore un peu d'ambition personnelle du maire de Bedous qui briguera un poste de vice président pour sûr !

  • #6

    Aspois (mardi, 29 mars 2016 10:03)

    Un référendum? notre avis l'intéresse maintenant? Il écrit un livre sur les Français mais il ne sait pas ce que pense les Aspois? A quoi bon avoir des représentants locaux s'ils ne nous représentent pas Monsieur Lassalle.

  • #7

    F.G (mardi, 29 mars 2016 12:52)

    @vagabondage, même s'il y avait eu une réunion personne ne serait venu, si vous demandez autour de vous à quoi sert la CCVA, vous allez comprendre que les gens ne se sentent concernés par rien.
    Demain c'est le tour des regroupements des communes, là déjà on se rapproche d'eux, beaucoup vont se demander comment leur future commune va s'appeler et basta.
    En France on baisse la tête et on avance, il parait qu'on a pas le choix !
    Tant que les gens ne sont pas dans le mur ils ne lèveront pas la tête pour voir s'il n'y a un autre chemin.
    On boit, on mange, on lit, on regarde ce qu'on nous donne, ceux qui lèvent la tête, ceux qui s'aperçoivent du ridicule de nos vies doivent se taire pour ne pas déranger la conscience collective.
    Inutile de vouloir vous acharner à réveiller les peuples, aussitôt qu'une chaine est brisée l'homme va s'en remettre une autre.
    Le rôle de Monsieur Lassalle était de faire pour quoi il est payé, c'était à lui de travailler à l'assemblée Nationale sur ce dossier, c'était à lui d'informer les élus Aspois, c'était à lui d'informer la population Aspoise. Ce courrier, ce moratoire qui ne veut rien dire ne servira à rien mais il suffira à justifier son salaire auprès de ses fidèles.

  • #8

    moi (mardi, 29 mars 2016 13:53)

    @ F.T vous avez certainement raison quand vous parlez de notre député mais je ne veux pas dédouaner les autres élus. N'allez pas me dire qu'ils ne savaient pas ce qu'il y avait derriére tout ça...Trop facile pour eux de se cacher , pourquoi ce silence de leur part? Ne prônent-ils pas la transparence,la démocratie ? Alors ,assumez vos rôles élus valléens et informez ceux qui s'inquiétent de l'avenir de la vallée

  • #9

    vote des lois (mardi, 29 mars 2016 15:01)

    avez-vous vu comment se passe le vote d'une loi que le gouvernement veut à tout prix faire passer ? (art.49-3) et bien c'est le même cas pour le regroupement des communautés de communes que le préfet a "ordre" de proposer. Les élus ont été appelé à se prononcer en donnant un avis, celui-ci a été donné et le Préfet n'en a tenu aucun cas, puisqu'il propose à nouveau le même schéma, avec la vallée d'Ossau en moins, celle-ci ayant obtenue de la commission un vote favorable à son maintien. Aujourd'hui il est demandé non pas un avis mais une réponse favorable ou non à ce dit schéma. Les communes doivent donc répondre dans ce sens. En revanche, le Préfet a déjà averti oralement et par voix de presse que si ces réponses devaient être majoritairement négatives ils choisirait de passer outre, en effet "le passer outre" est une mesure inscrite dans la loi "NOTRe" qui est malheureusement tout à fait légale. Que pensez-vous alors de l'action de ces élus qui essaient coûte que coûte d'essayer de faire entendre leur voix pour défendre l'intérêt de leurs administrés ?

  • #10

    holmes (mardi, 29 mars 2016 15:39)

    Il serait bon de savoir quelle est l'étiquette politique du gouvernement qui a pondu cette loi,cela permettrait de savoir à qui s'adresser.

  • #11

    du vent (mardi, 29 mars 2016 18:12)

    @vote des lois, je pense qu'il est trop tard pour faire un courrier qui ne propose rien, pourquoi ces élus n'ont rien fait jusque là ?
    Manque de temps ? paresse? impertinence ? ....
    Vous dites défendre l'intérêt de leurs administrés ? avez vous tout lu de cette réforme?
    Soit il fallait se battre avant et contre cette loi, mais il faut des arguments et du courage, regardez aujourd'hui comme on traite les manifestants contre la réforme du travail, soit on suit le mouvement en faisant en sorte de protéger et anticiper l’intérêt des administrés.
    Aujourd'hui la réaction de ces élus est ridicule et suicidaire, c'est demander l'indépendance de la vallée d'Aspe ??? Non mais vous pensez vraiment que sans les dotations la vallée d'Aspe va s'auto suffire ?
    En tout cas ce n'est pas la RN134 ou l'IPHB qui nous aura profité en apportant les recettes nécessaires !

  • #12

    Odil (mardi, 29 mars 2016 19:01)

    On oublie dans ce débat que les élus ont été invités à réfléchir à la grande intercommunalité, et à l'époque, sous la présidence de M. Rose, les aspois ont décidé de ne pas aller dans le groupe de travail avec le Piémont Oloronais, Barétous, Josbaig et Ossau... (oui ils y étaient, les ossalois... Peut-être est-ce à partir de ces réflexions préparatoires, qu'ils ont réfléchi comment ne pas y rentrer !)
    Bien avant les municipales, tout le monde savait que le gros dossier du mandat était cette intercommunalité plus large, mais rien dans les professions de foi des élus ! Et quand en début de mandat, la présidente a proposé qu'il y ait une réflexion de fond pour arriver avec un projet valléen et pas en ordre dispersé, il y a encore des élus qui n'en voyaient pas l'utilité...

  • #13

    sauvage (mercredi, 30 mars 2016 11:37)

    A lire tout ça il ne nous reste qu'une solution pour cacher cette misére:noyer la vallée. Avec 2 barrages à l'appui,un au pont d'esquit et l'autre au pont d'escot nous laisserons à nos enfants une réserve sauvage digne de natura 2000 et d'un vrai parc national.

  • #14

    truite fario (mercredi, 30 mars 2016 12:06)

    Je vois pas le rapport entre le Parc National et la réforme des intercos ? Même en noyant le vallon vous ne ferez pas de la vallée l'île de Jean Lassalle, on s'échappera encore par l'Espagne !

  • #15

    enclavement (mercredi, 30 mars 2016 16:48)

    Il manque le barrage du Pibot pour Lourdios.

  • #16

    ouvrez les (mercredi, 30 mars 2016 23:48)

    S'il y'a une chose claire c'est que la Vallée doit penser dès aujourd'hui a comment réagir le jour ou inéluctablement se retrouvera administrativement comme un seule commune. Parce que ca arrivera.
    @F-G & @Jan : me retrouve dans ce que vous dites.

  • #17

    nos élus locaux (jeudi, 31 mars 2016 22:15)

    Mais comment vont réagir nos élus, refuser en bloc la fusion des communes comme ils l'ont fait pour la CCVA jusqu'au jour où ils auront le couteau sous la gorge et n'auront plus choix ?
    Vont ils commencer à communiquer, à informer et travailler avec la population ?
    Certaines communes ont déjà fusionné, d'autres ont revu leurs priorités avec les administrés.
    Il y a des dépenses d'investissement obligatoires et d'autres non ! Ces dépenses sont elles indispensables pour les villageois ?
    Déjà, les communes sont obligées de revoir leurs dépenses d'énergie, d'entretien, subventions aux associations et personnel mais jusqu'où ?
    Nos élus locaux qui se battent contre les regroupements (et pour conserver leur mandat) en se targuant d'être les derniers maillons au plus proche de la population vont ils attaquer les coupes budgétaires sur le dos de la population comme le font les premiers maillons ou en concertation avec les contribuables?
    A quels sacrifices la population Aspoise doit s'attendre dans les prochaines années ?
    Aurons nous l'occasion d'en débattre ou allons nous juste subir encore une fois ?
    L'orgueil, l'entêtement et le silence de nos élus locaux est insupportable, faut il leur rappeler que la plus grosse commune de la vallée compte moins de 600 habitants pour qu'ils redescendent sur terre ?


  • #18

    Pari en cours (jeudi, 31 mars 2016 23:38)

    Peut être que c'est plus compliqué finalement !
    Aujourd'hui Jean Lassalle après l’atrocité des images diffusées vient sur Sud Ouest nous dire que l'abattoir de Mauléon "doit être davantage défendu, qu'il ne faut pas jeter le bébé avec l'eau du bain" !!??

    Et si nos élus n'avaient tout simplement pas la lumière à tous les étages ?

    Monsieur Lassalle, tous les éleveurs que vous faites semblant de défendre, les éleveurs qui aiment leur bétail et leur travail sont atterrés !
    Vous ne voulez pas en rajouter sur cette affaire alors c'est simple, TAISEZ VOUS !

    Nos élus n'ont aucune conscience de ce qu'il se passe en France, ils s'en foutent pas mal pour la majorité, ils se vautrent dans leur petit mandat avec leur petit titre, enorgueillis et endormis !

    Je lance un pari, demain prenez le premier élu, maire ou conseiller et demandez lui qu'elles sont les recettes et les dépenses obligatoires de votre mairie et demandez lui combien il reste à la fin du mois, de l'année !
    C'est une soustraction que nous faisons tous dans nos foyers, une opération obligatoire qui va nous dire ce qu'il nous reste pour les extras pour le superflu ou pour décider que c'est le moment et utile de changer la machine à laver ou la voiture!
    Alors à ceux qui oseront, s'il vous plait, venez mettre la réponse ici !
    Si l'on avait donné le budget de nos communes et de la France à n'importe qu'elle ménagère qui a élevé ses enfants avec deux petits salaires, le Pays n'en serait pas là !
    Pari lancé, je reviens dès que je croise un élu !

  • #19

    bonne blague (vendredi, 01 avril 2016 07:57)

    Sauf que .... la mentalité de nos élus est bien le reflet des nôtres ?
    Nous sommes les électeurs, nous oublions trop souvent que nous n'avons que ce pouvoir ! choisir nos élus !
    Les bons élus paient pour les autres comme pour tout et partout !
    Mais quand j'entends les élus pleurer que la tache de Maire est devenu compliquée et ingrate, je me marre doucement !
    Certainement pas plus ingrate qu'avant et pour les dépenses d'investissement, je m'excuse mais il doit rester encore de l'argent pour donner aux associations quand je vois ce qui vient de partir dans quelques rues de Bedous ! Non mais vous plaisantez non ?
    Pour votre pari, j'ai déjà croisé un élu qui se plaignait des baisses de dotations mais il ne savait pas de combien elles avaient baissé (de beaucoup !), il ne savait pas quel montant la mairie touchait et il ne savait pas non plus le montant des emprunts de la commune !

  • #20

    Ben Evol (vendredi, 01 avril 2016 11:44)

    Il va falloir réfléchir à deux fois avant de baisser les subventions aux associations, il n'y a déjà pas grand chose dans la vallée ....Ce n'est pas le budget "subventions" qui plombe les communes!

  • #21

    dynamique (samedi, 02 avril 2016 20:34)

    @pari avez-rencontré un élu? Dommage il vous aurait appris comment on gére une commune et certainement pas comme une ménagére. Une commune dynamique est celle qui investit,qui va de l'avant, quitte à mettre en danger ses finances. Les contribuables ne sont-ils pas là pour combler les trous ? Assez de frilosités , fonçons.

  • #22

    taxé (jeudi, 07 avril 2016 10:18)

    Chacun y va de son ressenti de son point de vue, mais concrètement quel est l'avenir de nos collectivités? Qui peut ou veut y répondre? Sommes nous seulement des numéros juste bons à payer des taxes , se taire et subir? Je pense que l'on a droit à plus de considérations. Après on peut aussi dire pourquoi réveiller un peuple qui dort?

  • #23

    Vous avez dit..... (vendredi, 08 avril 2016 16:34)

    Investissements ? Bien sûr, mais il y a l'investissement basique (la voirie) que l'on pourrai appeler aussi fonctionnement, qui ne rapporte rien (et d'autres) ; et l'investissement qui peut, peut-être rapporter quelque chose ! La durée 30, 40 ans ? avant que les travaux soient amortis, et qu'ils commencent à rapporter un peu, mais là des travaux sont alors à recommencer (quand il n'a pas fallu intervenir avant). Mais où est le problème ? Tant qu'il y aura des "poires" pour payer !

  • #24

    Pari en cours (samedi, 09 avril 2016 11:15)

    Comme promis, j'ai posé la question et je viens mettre la réponse.
    J'ai croisé pas 1 mais 3 conseillers municipaux, 2 communes différentes que je ne nommerai pas, ce n'est pas le but de mon pari.
    Donc je m'incline devant une majorité absolue qui m'explique collectivement, qu'ils ne peuvent pas savoir quel est le budget de leur commune, que c'est plus compliqué que ça !
    Ah mais pourquoi ?
    Les recettes ne sont pas régulières il y a les dotations et les subventions qui changent tout le temps et plutôt à la baisse visiblement.
    Ok mais si je comprends bien votre budget se fait sur les dotations ?
    Non il n'y a pas que ça, il y a les impôts, le pastoralisme, les loyers et les centrales électriques, l'eau est un budget à part.
    Impossible de dire le montant de ces recettes à peu près régulières qui font le "salaire fixe" de nos communes.
    Bon ok et vos dotations ça représente quoi à peu près ?
    Impossible à dire mais c'est sûr elles baissent.
    Mais comment vous faites alors vous les conseillers pour voter un projet sur votre commune savoir, analyser et juger s'il est dans vos moyens ou pas ?
    On a des subventions, on regarde le coût du projet total et le montant des subventions qu'on va avoir ! des fois on a 50 ou 80 % de subventions c'est intéressant !
    Des fois elle ne rentre pas aussi les subventions s’étouffe l'un d'entre eux !

    Près de 37 000 communes en France qui font des projets, peu importe le montant ou le projet tant qu'il est subventionné à hauteur de 50 ou 80%....Et on se demande qui paie au final ces subventions et pourquoi le Pays va mal ????

    Donc en conclusion, Mesdames, aux prochaines soldes, rendez vous dans une bijouterie, Cartier par exemple, la bague à 635 000€ soldée à 50%, faites vous plaisir, votre smicard de mari comprendra votre raisonnement, à 50% ça vaut le coup !



  • #25

    élu (samedi, 09 avril 2016 12:10)

    @pari,si on parlait un peu du pastoralisme et des sommes englouties pour une minorité? l'élu en question parle de quelques baccades en recettes; parlons des dépenses,pas évident l'équilibre...

lun.

20

oct.

2014

Page blanche

Chers lecteurs, voici cette page blanche en guise de commentaires pour vous exprimer librement sur vos sujets (suivant notre charte)...

178 commentaires

Bedous, c'est dans le Vallon, la Vallée d'Aspe, le Haut-Béarn, les Pyrénées atlantiques...

Des explications sur le fonctionnement-type d'une commune, son budget, son maire, son conseil municipal :

"Une commune, comment ça marche ?"

A l'attention de nos commentateurs désirant préserver leur anonymat, vous n'êtes pas obligés de remplir la case Site internet du module Commentaires du Blog.