Fête du fromage

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Vous pouvez consulter le programme de la journée ICI

Écrire commentaire

Commentaires: 49
  • #1

    J'y serai (jeudi, 26 juillet 2018 19:06)

    Sympa votre commentaire Martin. Il a davantage sa place sous cet article que sur la page blanche !

  • #2

    Vive le fromage (vendredi, 27 juillet 2018 08:43)

    Et n'oublions pas la fête de la quasi totalité des producteurs aspois ce dimanche à Escot ! Il y en aura pour toutes les papilles!!

  • #3

    querelle (vendredi, 27 juillet 2018 11:08)

    dommage, une seule fête du fromage aurait suffi ce n'est pas comme ça que l'on va avancer dans cette vallée.

  • #4

    Babybel (vendredi, 27 juillet 2018 13:00)

    Et allez, " les producteurs aspois" .....comme s il y avait qu' eux....
    Toujours à se plaindre, à crier au loup ....mais jamais ils n avouent le montant des subventions qu' ils touchent ( il suffit d aller voir sur telepac) et jamais ils ne remettent en cause leur syndicat majoritaire qui les a conduits là ou ils en sont aujourd'hui .....

  • #5

    Vive le fromage (vendredi, 27 juillet 2018 13:17)

    Oh tu sais les producteurs qui seront à etsaut touchent certainement pareil. La au moins etsaut, escot, les 2 ça laisse du choix à tout le monde. D'ailleurs dommage que des gens aient arraché les affiches d'escot sous les halles de bedous...

  • #6

    Martin (vendredi, 27 juillet 2018 14:32)

    Tombé sur cette analyse de romain Casadebaig le 19 juin sur alternatives pyrénées, je tenais à vous la faire partager. Elle traduit parfaitement ce que certains d'entre nous peuvent ressentir .Merci à Romain Casadebaig, mon langage d'ours et l'école de Lazaque ne me permettent pas une telle maitrise de langage !

    « Pros et anti ours: ceux d’en face sont-ils forcément de gros abrutis? »

    Le débat suscité par la réintroduction d’ours va vite se doubler de celui très similaire lié à la présence du loup, très probablement observée sur le Haut-Béarn ces dernières semaines.

    Les grands animaux ont le dos large et nous humains leur mettons sur le dos bien des choses, tant dans le discours « pro » (ils sont souvent vus comme clé de voûte d’un arrêt de l’érosion des écosystèmes) que dans le discours « anti ».(ils sont souvent vus comme clé de voûte d’un mouvement de mise à mort de la société rurale).
    N’y-a-t-il pas bien du fantasme dans les deux discours? Dans la pression exercée sur les écosystèmes, l’urbanisation et les pratiques culturales pèsent pèsent bien plus lourd que la disparition des grands animaux. Dans le marasme de la société rurale l’organisation des filières économiques et la manière d’administrer les territoires pèsent bien plus lourd que le retour des grands animaux.
    Mis ainsi en perspective le sujet apparaîtrait pour ce qu’il est: un enjeu secondaire pour les humains (ce qui n’enlève rien à son intérêt intrinsèque). Je pense qu’il serait alors mieux traité. Sur le terrain, avec modestie, car si la cohabitation est possible (pour ma part je la souhaite), elle est quand même assez technique pour ceux qui la vivent au quotidien. On trouverait un protocole de coexistence, géré localement de façon concertée. Le système pyramidal actuel dans lequel un ministre à Paris pilote le sujet en arbitrant entre les groupes de pression me semble d’évidence manquer des qualités requises pour le mener à bien: écoute, discrétion, technicité, suivi, constance, proximité, réactivité, humilité.

    En sacralisant ce sujet depuis les années 80, les deux parties empêchent de le penser. J’en veux pour preuves les bordées d’invectives et la sidération (« sont-ils idiots? fous? ignorants? irresponsables? égoïstes? ») qui dominent dans les réactions, retrouvées identiques d’un côté comme de l’autre! C’est saisissant.

    Mon parcours personnel fait que je comprends les deux points de vue. Comme je n’ai rien de génial, je me dis que beaucoup en sont capables dans les deux camps (et parmi la majorité non-encartée encore mieux!). Comprendre, estimer, ne m’a pas empêché d’avoir une position ensuite, mais de façon plus constructive j’en suis convaincu.

    Dans ce domaine des grands animaux, notre manière collective de passionner le débat l’a rendu stérile, comme ces confrontations politiques au moment des élections qui n’ont de débat que le nom et où vous pouvez à l’avance savoir ce que chaque partie va dire (du coup la confrontation ne sert à rien aux indécis à destination desquels elle est censée être organisée).
    Je vais avoir 32 piges j’ai l’impression de revivre le même débat en boucle depuis le berceau.

    Disparaître de la une (au moins quelques années) c’est ce qui peut leur arriver de mieux je crois, à ces rares grands animaux qui restent à nos côtés. Si un jour nous lisions en milieu de journal un petit encart grisâtre avec « bilan annuel grands animaux: état des populations/ attributions des droits de prélèvement/ décisions de renforcement/bilan sanitaire », ne serait-ce pas l’assurance que la réalité a enfin vaincu les fantasmes?
    Romain Casadebaig

  • #7

    Martin (vendredi, 27 juillet 2018 15:00)

    En deuxième analyse, on peut s'interroger bêtement ( eh oui les ours on pense!) sur la vie de notre vallée d'Aspe ces trentes dernières années et on remarque des schémas de fonctionnement similaires.
    On fabrique des ennemis :
    - les écolos contre le tunnel ( quel était donc ce grand déguingandé en tête de cortège lors de la manif des pour en 1995 à Pau )

    - les japonais de Toyal avec tant qu'on y était les écolos ( aucune proposition de terrain avant le grand cinéma de la grève de la faim du grand déguing....!)

    - les pro-ours ( tiens le même déguingandé à la manif de pau en mai 2018 ds contre l'ours,mais en costume diu biban , il est monté en grade lou macareu !)

    Ensuite on les désigne comme menace à la vallée D'Aspe
    et chose inquiétante on bâtit : la cohésion sociale sur la peur .

    Le plus triste c'est que ça marche et toujours les mêmes personnes à la manoeuvre !

    En terme d'ethnologie rurale , l'analyse est intéressante sauf que la vallée en meurt, la population des villages diminue drastiquement excepté dans le vallon peut-être et ce n'est pas un problème d'emploi, nous avons le taux de chômage le plus faible du département, il suffit de voir le nombre de salariés qui montent tous les matins. L'attractivité d'un territoire se cultive et est corrélé au BIP (bonheur intérieur brut) qu'il génère.

    Adischatz e a beth leu dé cap à la Caubo !

  • #8

    questionsssssss (samedi, 28 juillet 2018 14:26)

    Donc Martin, si je comprends bien le problème vient d'une seule personne ? Le grand déguingandé?
    Les producteurs aspois sont - ils assez bêtes pour suivre comme des moutons ce qu'il dit et pense ?
    Sont - ils réellement tous concernés par la réintroduction de l'ours ? À cette question j'ai envie de répondre et de dire que non... mais ce n'est que mon avis....

  • #9

    Martin (samedi, 28 juillet 2018 15:45)

    Vous avez raison, les choses sont toujours nuancées et heureusement . Mais certains catalyseurs et profiteurs sont récurrents aussi !

  • #10

    Vive le fromage (samedi, 28 juillet 2018 15:49)

    Moi non plus je ne suis pas du tout certain que les gens suivent le grand. Ils suivent simplement l'opinion qu'ils se sont forgés. Les éleveurs étant quasiment tous en estive j'estime que même les vaches sont concernés. Et j'ai l'impression que dans les pro-ours il y en a également une écrasante majorité qui n'est pas réellement concernée par ces réintroductions et leurs conséquences.
    Du coup dur de savoir ce qu'il en est vraiment...

  • #11

    Vive le fromage (samedi, 28 juillet 2018 15:50)

    Vachers pas vaches pardon...

  • #12

    On s'en fou on ira pas.... à Escot (samedi, 28 juillet 2018 16:06)

    Si c'est pas de la politique tout ça je sais pas ce que sait... Le maire d'Escot qui accueille à bras ouverts les producteurs aspois, ça me fait bien rire... autant faire cette contre - fête du fromage à Lourdios ça aurait été plus simple... ça aura le mérite de donner un peu de vie à ce triste village d'Escot, ou pas...
    Quel dommage de diviser encore une fois la vallée, comme si on avait besoin de ça. Que vont penser les "quelques" touristes qui sont présents ? Chers producteurs, c'est aussi eux qui vous font vivre en achetant vos produits.

  • #13

    touriste (samedi, 28 juillet 2018 18:19)

    moi j'irai le matin à Escot et l'après-midi à Etsaut, 2 villages à visiter le même jour c'est parfait. Et puis la concurrence va être de bon augure pour nous ceux qui pratiquent les prix les plus bas de leur fromage auront le plus de monde.

  • #14

    Dalilah (samedi, 28 juillet 2018 18:58)

    Message bis, mis sur la page blanche.
    Je cherche un producteur de fromage de chèvre, en tomme, en connaissez-vous un? et sera t'il à Escot ou à Etsaut?
    En fait vous avez bien compris, je ne tiens pas à acheter du fromage à un éleveur qui refuse l'ours, pourtant c'est avec mes sous qu'il peut travailler, les subventions viennent de tous les français et des européens....Subventions que je ne regrette pas, la montagne doit être partagée (bergers, touristes, ours, marmottes, izards, renards,.....etc)
    Je n'ose pas demander au personnel de mon supermarché local de qui est leur chèvre, très bon d'ailleurs, mais j'ai des doutes, et je regarde les photos de la presse.......
    Merci de me tuyauter
    Et bonne fête du fromage,

  • #15

    Vive le fromage (samedi, 28 juillet 2018 19:29)

    Je pense qu'il y en aura à etsaut et à Escot. Pour le reste c'est surtout grâce aux subventions que l'on peut acheter du fromage moins cher... Je me dis le brebis est souvent dans les 18-20 euros. Est on prêt à le payer 25 pour que les agriculteurs vivent de leur travail et non des primes?
    Je suis certain qu'ils préféreraient ça en plus...

  • #16

    Mascarade (samedi, 28 juillet 2018 21:45)

    Faux problème, vous aurez tous compris que tout ceci est politique bien sûr. C'est toujours le (s) même (s) qui manipule (nt) mais pas qu'en vallée d'Aspe, en vallée d'Ossau aussi. Chacun a quand même le droit de penser ce qu'il veut, mès toutu, les chevriers d'Accous, d' Aydius ont-ils peur de l'ours, eux dont leur troupeau (pour la plupart) ne voit pas le soleil de toute l'année ? Ils sont prêts oui nos voisins pour venir prêter main forte, mais surtout qu'ils s'arrêtent à Escot ! Nous sommes assez grands pour savoir ce que l'on a à faire. Que diable on ne va pas manifester en vallée d'Ossau nous ! Qu'ils fassent ce qu'il veulent dans leur vallée, et qu'ils nous f.... la paix.
    Demain il va faire beau !

  • #17

    Mike Brant (dimanche, 29 juillet 2018 10:36)

    Chère Dalilah,
    Afin que vous ne consommiez pas du fromage de chèvre "à l'insu de votre plein gré",voici comment il est produit: des chèvres généralement de race alpine sont confinées dans un hangar pour produire intensément du lait, celui-ci est ensuite transformé , dans une salle de fabrication par une production stabilisée en tommes,chabichou, chebris ou autres sont aussi des productions stabilisées.
    Les chèvres ne sortent jamais ou seulement une vingtaine de jours par an dans le meilleur des cas. Ce concept de production résulte principalement de quelques objecteurs de conscience (sic!) installés dans la vallée dans le début des années 80.
    Fromage fermier de montagne vous faisant imaginer des chèvres en train de se repaitre de serpolet , de réglisse et autres herbes , en pleine liberté et en pleine montagne n'est que le fruit de votre interprétation !
    Une telle production pourrait aussi bien avoir lieu dans les zones industrielles d'Oloron, de Pau, de Bordeaux ou de Toulouse.
    A Aydius les camions montent le fourrage et les aliments et descendent même le fumier qui n'est pas étendu sur place ! Cette production nécessite peu de terres.

    Pour répondre à votre première question, le fabricant de chèvre d'Accous sera sûrement à Escot, il faisait parti des 3 apôtres présentant la contre -fête ( contre-faite, contre-façon ..) du fromage à Escot sur le journal la République des Pyrénées avec messe à 9H30 !!! .
    En effet certains croyants pensent que l'ours trouvera le digicode du hangar des chèvres et de la salle de fabrication. Ils sont donc contre

    Allons ! Enfants de la vallée !
    Le jour de gloire est arrivé !
    Contre nous de la tyrannie,
    L'étendard sanglant est levé ! (Bis)
    Entendez-vous dans les campagnes
    Mugir ces féroces ours ?
    Ils viennent jusque dans vos bras
    Égorger vos chèvres et vos chevrettes.

    bonne fête et bonne messe !

  • #18

    Vive le fromage (dimanche, 29 juillet 2018 19:56)

    Bilan à chaud...qui n'engage que moi. Etsaut: beaucoup de monde et de stands (peut-être plus que d'habitude ?), ambiance normale, par contre très peu en proportion de stands de fromages (5 ou 6 fermes). Escot: bien moins de stands (une vingtaine) mais proportionnellement beaucoup plus en fromage une douzaine ou 15 je dirais, du monde moins qu'à etsaut mais j'aurais pas imaginé qu'il y en aurait autant, plus d'ambiance et de chants. Sans doute que la population était plus locale à escot et plus touristique à etsaut ça semble logique. Bref 2 belles fêtes. Etsaut ressemblant plus à une grande foire fourre tout type 1er mai à Oloron et escot une petite fête du fromage.
    Du coup à mon avis tt le monde doit être content ce soir, tt le monde a sauvé sa manifestation.
    Je sais pas ce que vous en pensez ?

  • #19

    C dommage (lundi, 30 juillet 2018 04:28)

    C dommage tout ce rififi qui, une fois de plus, stigmatise cette jolie vallée ! compte tenu de ce que je viens de lire, ce n'est pas du tout sûr que les plus agités des "contre la ré-introduction" risquent de rencontrer le Moussu sur leurs estives, eux au moins, ah mais j'oubliais, c'est vrai, ils se battent pour tous les autres, car ils ont le sens de l'intérêt général, eux !!!! Vite, vite, repeuplons modérément la montagne afin que les primes (nos impôts tout de même, ne l oublions pas !) continuent à être versées et que les pro et contre puissent continuer à exercer leur métier de passion !

  • #20

    commerçant à la fête du fromage d'Etsaut (lundi, 30 juillet 2018 14:34)

    A vive le fromage,
    Il n'y a pas que le fromage dans la vie. Si tous les artisans et producteurs présents hier vous lisez ils seraient contents... une foire fourre tout ? Non mais vous vous prenez pour qui ? Mise à part 2 ou 3 revendeurs présents il n'y avait que des producteurs et de l'artisanat... allez vraiment faire un tour à la foire du 1er Mai à Oloron et comptez le nombre de producteurs et d'artisans, ils sont noyés dans la masse. 90% de revendeurs "Made In china" pratiquant des prix défiants toute concurrence. Alors ne venez pas comparer la fête du fromage d'Etsaut à la foire d'Oloron, un peu de respect s'il vous plaît.

  • #21

    Vive le fromage (lundi, 30 juillet 2018 16:59)

    @un commercant : c'est vrai que je me suis ss doute mal exprimé. Complètement d'accord avec vous j'aurais dû dire une foire artisanale. Quand je disais fourre tout ça voulait dire que c'était presque plus facile de trouver des bijoux ou des ceintures fait mains et jolis pour la plupart que du fromage.
    Voilà désolé si ça vous a touché c'était pas le but.

  • #22

    Je me marre (lundi, 30 juillet 2018 18:29)

    Quelle image renvoyez vous a la population de cette vallée ou d ailleurs. Cette vallée peuplée de beaux nigauds qui n ont toujours pas compris que c est ensemble qu on arrive a faire bouger les choses , mais relisez vous, reveillez vous. Cette vallée est triste a en mourir , arriérée au possible , d une tristesse affligeante. Qui aurait envie de venir être la nouvelle cible des regards et des ragots si méchants. Même entre vous vous êtes immondes , alors avec ceux des autres vallées.....pire encore, des autres régions. Vous êtes a vomir

  • #23

    Juliette J (lundi, 30 juillet 2018 19:35)

    Non "je me marre" cette vallée est belle, d'ailleurs ce week-end belles balades dans nos montagnes, loin du remue-ménage des fêtes. j'ai essayé de voir l'ours mais uniquement 2, c'est dur à trouver. Vivement qu'il y en ai 50, comme le dit si bien le maire de Sarrance, ah, ah!!! Par contre j'ai vu des vautours attaquer un troupeau de brebis, il va falloir s'en occuper aussi, des vautours bien sûr, au lance-pierre peut-être on va lancer l'idée. Il y avait plein de beaux nigauds aussi, en train de se balader, ils n'avaient pas l'air trop tristes..... "Je me marre" vient en montagne avec moi, aères-toi la tête, et tu trouveras cette vallée très belle, les aspois sympa quand même (les pro-ours j'ai du mal, mais bon ils sont là),
    Vive les ours, les montagnes, les aspois qui aiment leur vallée, et tous les animaux qui étaient sûrement là avant nous.

  • #24

    Juliette J (lundi, 30 juillet 2018 19:39)

    Erreur dans le message précédent: je voulais dire "les anti-ours j'ai du mal"
    Vous voyez vous me perturbez "je me marre"!!! Quelle idiote je suis!!!
    Bises à mes amis, et désolé de mon erreur..........Oups!!

  • #25

    Je me marre (lundi, 30 juillet 2018 19:41)

    Cette vallée est morte depuis longtemps et ni les élus ni les habitants ne feront évoluer cela . Pensez a ceux qui y viennent en vacances.....mis a part les balades en montagne, il y a des vallées ou il y a tellement de choses a faire, alors qu ici, faut pas bousculer les mentalités du siècle dernier

  • #26

    commerçant à la fête du fromage d'Etsaut (lundi, 30 juillet 2018 21:12)

    À vive le fromage, tout est pardonné !!! Bises à vous

  • #27

    Dalilah (mardi, 31 juillet 2018 12:00)

    Hum! Lu sur le site de fabricants de fromage de chèvre:
    "Nous sommes les ambassadeurs d’une agriculture durable et responsable, enracinée dans les terroirs afin de préserver ce bien commun qu’est notre patrimoine. Ainsi nos fermes s’inscrivent généralement dans un cadre authentique, riche d’histoire, de traditions rurales et de savoir-faire, dans un environnement naturel préservé."......
    Et pourtant.......pourquoi sont-ils contre l'ours alors que leurs chèvres ne sortent jamais de leur hangar? Elles ne risquent rien, pourquoi parler de patrimoine, d'environnement préservé, etc....Publicité mensongère ou état d'esprit réel des producteurs?

  • #28

    pieds dans le plat (mardi, 31 juillet 2018 12:07)

    Merci Martin, très intéressant le "jeune" Romain Casadebaig.... La réflexion apporte tjs quelquechose. Alors, réfléchissons.... Et si toutes ces gesticulations, postures, revendications, bras de fer, n'étaient, à la base, que les relents nauséabonds des différences d'approche entre une Maire convaincue, droite dans ses bottes et un député, ex futur Président de la République, convaincu lui aussi mais.... STOP, sinon censure.....!!!! Y a t'il des échéances électorales proches ? A bon entendeur.... Salut

  • #29

    Elections (jeudi, 02 août 2018 21:33)

    Les européennes pardi, avec à la clé plus de subventions ou peut-être plus du tout.

  • #30

    Babybel (vendredi, 03 août 2018 12:43)

    Oyez oyez braves gens , en parlant de subventions les chiffres sur telepac sont édifiants pour la période comprise entre octobre 2016 et octobre 2017 : jusqu'à 135 000 € de subventions ....et non pas pour la vallée entiere mais par exploitation . Je vous jure ...j ai du mettre les loupes tellement je n y croyais pas . Puis j ai du retirer les dites loupes car 1 larme m est venue à la pensée de ces pauvres agriculteurs qui n ont de cesse de se plaindre et de se faire passer pour des victimes du système.....

  • #31

    udapet (mardi, 07 août 2018 18:24)

    ci -joint un lien sur le montant des primes PAC en vallée d'Aspe
    https://www2.telepac.agriculture.gouv.fr/telepac/tbp/feader/afficherResultats.action?page=0#resultatRecherche

  • #32

    Gaetan A (mardi, 07 août 2018 18:43)

    Le lien ne fonctionne pas bien, en fait je n'y suis pas arrivé. Par contre de supers petits tags sont apparus, sur les panneaux en bord de route, j'aimerai savoir si c'est un dessin ou un pochoir!!! Je veux le même!!
    Cherchez les tags.

  • #33

    Gaetan A (mardi, 07 août 2018 19:07)

    C'est bon, ça marche,

  • #34

    Galabru (mercredi, 08 août 2018 05:41)

    À quand Bedous plage

  • #35

    Fabienne (vendredi, 10 août 2018 10:12)

    Et sinon la loi sexuelle de schiapa et son article 2 ça vous permettrait pas de vous unir dans un vrai combat? Vos gosses a la rentrée qui vont apprendre ce qu est une fellation , une levrette, la zoophilie .....
    Vos guerres de clocher sont elles plus importantes que la décadence de notre pays? On se réveille les gens, la LGBT gagne du terrain en attendant et nos enfants vont morfler!!!!

  • #36

    Laurent A (vendredi, 10 août 2018 12:10)

    Je pense Fabienne que cette réflexion est hors propo, mais elle reflète bien la mentalité de certaines personnes dans nos campagnes françaises. Celles qui refusent tout, qui ont peur de ce qu'elle ne connaissent pas, et qui ont un discours haineux. Apprenez plutôt à vivre avec les personnes différentes de vous, comprenez les, et tout ira peut-être mieux dans ce monde où la montée des extrêmes est préoccupante.
    Soufflez, réfléchissez et vivez!!

  • #37

    Fabienne (vendredi, 10 août 2018 20:17)

    Hors de propro mais d actualité.
    Peur de ce que je ne connais pas, désolée de ne pas cautionner qu un enfant de 5 ans doive démontrer qu'il n était pas consentant si abus sexuel !!!
    Alors que dois je penser de quelqu'un qui me dit d accepter de vivre avec des personnes différentes dans un cas pareil....
    continuez a dormir, le réveil risque d être brutal . Serez vous prêt avec ce discours new age, le monde n est pas peuplé de bisounours!!!!

  • #38

    Laurent A (vendredi, 10 août 2018 22:32)

    Désolé vous mélangez tout, ce n'est pas le lieu, puisque l'on parle de la fête du fromage, si vous avez un problème réel, je vous conseille de porter plainte. La justice est là pour ça. Bonne nuit ou bonne soirée.
    Plus de réponse de ma part si les commentaires dérivent.

  • #39

    Telepactole (dimanche, 12 août 2018 19:41)

    > https://www1.telepac.agriculture.gouv.fr/telepac/tbp/feader/afficher.action
    taper le code postal 64490 pour voir tous les résultats de la vallée
    Et attention, le mouvement LGBT progresse aussi dans la population ursine du Béarn vu que y'a que des mââles.
    Des fois, on se demande si vaudrait pas mieux être aveugle plutôt que de lire des "propro" pareils. Prend un ticket pour la Russie Fabienne, t'auras plein de copains avec qui discuter là-bas, et au moins c'est pas un pays de bisounours !

  • #40

    c'est tout (dimanche, 12 août 2018 21:37)

    Il est où le problème avec les aides aux agriculteurs, chacun peut faire ses choix de carrière avec les avantages qui vont avec et les difficultés évidemment.

  • #41

    Hippo A (lundi, 13 août 2018 10:04)

    Aucun problème pour les aides, au contraire, mais les aides pour la protection de l'ours, vont disparaitre puisqu'il n'y a plus d'ours. Maintenant que les cabanes sont rénovées, les pistes faites, etc...etc...

  • #42

    reflexion (mardi, 14 août 2018 14:20)

    c'est marrant cette obsession que vous avez vis a vis des subventions qu'ils peuvent toucher. Mais eux travaillent sans compter leurs heures et jours, dans des conditions pas toujours évidentes, et se battent chaque jours pour valoriser leurs produits.
    ça m'emmerde plus de "subventionner" tous ces "peluts" qui ne veulent rien branler. A part quand y a un film, la ils se bougent et sont volontaires, vous avez remarques!!!

  • #43

    on est 2 (mardi, 14 août 2018 17:14)

    Merci reflexion, un peu brut comme analyse mais tellement vrai...

  • #44

    Travail Subvention Patrie (jeudi, 16 août 2018 11:18)

    Ah ça ils savent les valoriser leurs produits :
    https://www.dailymotion.com/video/xg4z05

    Donc les peluts qui ne "branlent" rien, ils se jettent sur du travail quand il y en a ? Incroyable, de vraies plaies ces gens là.

  • #45

    Pomme de terre dite Miss tartiflette (jeudi, 16 août 2018 21:27)

    Ah mais je vois que le fromage tient le haut du pavé.... fait couler de l’encre.... on en est presque fondus.
    A la fête du fromage, subvention ou pas, pro ou contre ours ou pas, il manque quand même un truc....
    heureusement que le comité des fêtes d’accous rattrape la fête du fromage qui n’a pas élu de MISS quelconque.
    Lui, la semaine prochaine, il procède à l’élection de MISS PATATE.
    Si à la fête du fromage on avait eu l’élection de MISS VACHE QUI RIT, on aurait pu avoir, avec la MISS PATATE d’Accous, MISS TARTIFLETTE....
    quel niveau quand même dans la vallée .... suis épatée ...

  • #46

    patates (samedi, 18 août 2018 19:10)

    tout le monde sait qu'à accous il y a beaucoup de patates. normal que l'on élise sa reine.

  • #47

    J'ai la frite (dimanche, 19 août 2018 22:36)

    Ce commentaire là, Patates, on pouvait s'en passer

  • #48

    Aspe64 (vendredi, 31 août 2018 11:59)

    C'est très facile de critiquer derrière votre ordinateur. Vous moquer des gens qui essayent de faire des choses pour la vallée. Beaucoup de patates a Accous? S'il n'y en avait que là, tout irait bien mais malheureusement non. Pourquoi s'attaquer à des personnes qui ne vous on rien demander, pourquoi mettre tout le monde dans le même sac. Facile de s'en prendre au gens gratuitement. Allez je vous laisse continuer vos critiques gratuites.

  • #49

    Miss tartiflette (mardi, 18 septembre 2018 22:02)

    Critique gratuite? Est on obligé de se fader des animations d’arrière zone des lors qu’on est dans le rural ? C’est un point de vue. Sûrement bon enfant! C’est tellement «  typique » ! Chronique anthropologique d’une vie rurale ordinaire ....

lun.

20

oct.

2014

Page blanche

Chers lecteurs, voici cette page blanche en guise de commentaires pour vous exprimer librement sur vos sujets (suivant notre charte)...

176 commentaires

Bedous, c'est dans le Vallon, la Vallée d'Aspe, le Haut-Béarn, les Pyrénées atlantiques...

Des explications sur le fonctionnement-type d'une commune, son budget, son maire, son conseil municipal :

"Une commune, comment ça marche ?"

A l'attention de nos commentateurs désirant préserver leur anonymat, vous n'êtes pas obligés de remplir la case Site internet du module Commentaires du Blog.